Dans l'eau, ça gratte : attention à la dermatite du surfeur !

santé
Dermatite
©Polynésie la 1ère
Gare à la dermatite du baigneur ! Des cas ont été identifiés du côté du pk 18 à Punaauia par le Bureau de veille sanitaire. Les médecins rassurent, rien de grave. Mais la prudence reste de mise.

Depuis mercredi, le Bureau de veille sanitaire de la Direction de la santé a reçu plusieurs signalements de médecins ayant reçu en consultation des personnes pour une éruption prurigineuse (apparition de boutons et démangeaisons) du thorax et de la racine des cuisses, sans fièvre.

L’éruption survient dans les heures qui suivent une baignade en mer. Les lésions sont présentes notamment sous les maillots de bain et les tee-shirts en lycra. L’évolution est favorable en quelques jours.

Phénomène récurrent

 

Les zones de baignade concernées par ces signalements sont pour l’instant localisées sur la côte ouest, notamment de Punaauia à Paea.

Ce phénomène est connu des surfeurs et des professionnels de santé : il est récurrent depuis plusieurs années à la même période (saison chaude et absence de pluie) et se manifeste de façon plus ou moins importante. Il se nomme "dermatite des surfeurs" ou "dermatite des baigneurs en mer". Il est également décrit ailleurs dans le monde.

Picotements

 

Les premiers symptômes apparaissent pendant la baignade, sous la forme de picotements généralement ressentis au niveau du torse et l’aine.

L’hypothèse la plus probable est que cette dermatite soit causée par les toxines d’un micro-organisme (larves de méduses ou d’anémones). Les fortes chaleurs favorisent sa multiplication. Le port de lycra ou maillot contribue à l’apparition des lésions par emprisonnement et frottement en maintenant les micro-organismes au contact de la peau.

Dermatite
©Polynésie la 1ère

 

Selon Tara Tehahe, habitué de la plage du PK 18, il y a eu 2 jours de marée basse, au cours desquels des coraux sont restés hors de l’eau, provoquant ce phénomène inattendu. "Le caillou feo, quand c'est marée basse, il sort de l'eau. Si le soleil tape jusqu'au soir, il s'émiette. Ca coule, et c'est ça qui provoque des démangeaisons sur les enfants et les baigneurs", explique-t-il.

Dermatite
©Polynésie la 1ère

 

Les conseils de la Direction de la santé sont les suivants :

Eviter de se baigner dans les zones mentionnées

En cas de dermatite (picotements pendant la baignade) :

retirer immédiatement le maillot/lycra

se rincer abondamment à l’eau de mer ailleurs que dans la zone de baignade infestée (éviter de se rincer à l’eau douce de préférence)

se sécher en tamponnant légèrement les parties du corps touchées avec une serviette (ne pas frotter)

se rincer au vinaigre dilué ou appliquer de l’alcool à 70°c

laver le maillot/lycra en machine ou le tremper dans de l’alcool ou du vinaigre puis le laver à la main avec du savon

En cas d’apparition d’une éruption :

se couper les ongles pour éviter la surinfection des boutons

consulter un médecin en cas de démangeaisons importantes, de fièvre ou de lésions présentant du pus.

Dermatite
©Polynésie la 1ère

 

Quant au traitement en cas de forte démangeaison, des antihistaminiques sont disponibles à tout âge, sans ordonnance. "Ca permet de calmer les démangeaisons, de soulager les symptômes. Après on peut appliquer localement une pommade à base d'antihistaminiques et si besoin de cortisone si les démangeaisons sont intenses...On peut mettre ces crèmes au frais, comme ça le froid va anesthésier et calmer la douleur", explique Maeva GUERIN, docteur en pharmacie.

Autre remède local, de l’huile de tamanu, que l’on peut aussi mélanger à de l’huile de coco vierge. C’est naturel et tout aussi efficace.

Dermatite
©Polynésie la 1ère

 

Les médecins sont invités à signaler au Bureau de Veille Sanitaire toute consultation pour dermatite des surfeurs, en précisant la date et la zone de baignade (veille@sante.gov.pf)