Débat d'orientation budgétaire à l'Assemblée jeudi

budget
Débat d'orientation budgétaire à l'Assemblée jeudi
©APF
Le temps fort politique de la semaine, c'est le débat d'orientation budgétaire qui va s'ouvrir jeudi 29 octobre à l'Assemblée.

Le débat d'orientation budgétaire va principalement permettre d'éclairer les élus sur les grandes orientations budgétaires du Pays pour 2021.


La Polynésie aura eu à survivre à l'après-CEP. Puis comme le reste du monde, à faire face à la crise financière de 2008 et aujourd'hui, à la pandémie de la Covid 19. Malgré la reprise de son tourisme, un léger rebond de l'emploi et de la consommation, tous les voyants sont passés au rouge au fenua. Comme le virus, en mode accéléré. A l'image de son plan de relance CAP 2025, le projet de budget du Pays pour le prochain exercice sera un budget de résilience. Il s'agit de limiter la casse, de créér les conditions de la reprise d'activité, de préserver l'emploi, les équilibres sociaux et de renforcer les solidarités.

Un budget 2021 amputé de 13 à 14 milliards de recettes fiscales

C'est un peu moins que prévu grâce à l'ouverture des frontières. Des recettes de fonctionnement en baisse :130 milliards contre 131 dans le précédent budget. Des dépenses de fonctionnement en revanche, quasi identiques : 129 milliards. D'autres chiffres : les dépenses de personnel affichent les 31 milliards ; en recul de 700 millions. La dette, fin décembre, les 113 milliards contre 80. Les deux collectifs votés en mars et juillet ont fait doubler les recettes d'investissements du Pays. Elles avoisinent les 80 milliards cette année. 60% des crédits seront consommés fin décembre. L'objectif, c'est d'accélérer le niveau de consommation. Pour 2021, les recettes d'investissements vont s'éléver à 42 milliards. 30 milliards seront consacrés à la relance de la commande publique et à la construction d'équipements structurants. Les procédures publiques seront davantage assouplies. Enfin, en matière de solidarité, certains dispositifs d'aide à l'emploi et à l'insertion professionnelle devraient être créés ou modifiés comme l'ICRA, en faveur des demandeurs d'emploi, des jeunes diplômés ou des petits porteurs de projets. Des consultations tripartites sont en cours.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live