Décès de Bernard Tapie : il avait racheté le bateau d'Alain Colas

politique
Décès Bernard Tapie bateau
Le Phocéa, ex Club Méditerranée, à l'époque dans les eaux du Vanuatu. ©Nouvelle-Calédonie la 1ère
Bernard Tapie, un temps érigé en symbole de la réussite sociale avant d'être rattrapé par les ennuis judiciaires, est mort dimanche à 78 ans d'un cancer dont il souffrait depuis plusieurs années. Homme d'affaires, politique ou de médias, il avait racheté l'ancien bateau d'Alain Colas.

Bernard Tapie est décédé à l’âge de 78 ans. Ami de Christiane Taubira, ancienne garde des Sceaux, patron de France Antilles, de France Guyane et des Nouvelles Calédoniennes, chanteur avec Doc Gynéco ou encore propriétaire de l'ancien bateau d'Alain Colas, l'homme d'affaires avait de multiples liens avec les outre-mer.

Décès Bernard Tapaie
Bernard Tapie était aussi un patron de presse, dont certains titres étaient basés en outre-mer. ©Outremer la 1ère

 

C'est en 1982 que Bernard Tapie rachète Club Méditerranée, le navire d'Alain Colas, à sa femme Teura, qui gère les affaires de la société Alain-Colas-Tahiti SA depuis la disparition de l'ancien vainqueur de la Route du Rhum en 1978. Laissé à l'abandon dans le port de Tahiti pendant de nombreuses années, il est rapatrié à Marseille par Bernard Tapie qui le fait transformer en yacht de luxe. 

La rénovation durera quatre ans, pour un coût de 68 millions de francs (10 millions d'euros). En 1988, l'homme d'affaires bat le record de la traversée de l'Atlantique en monocoque avec ce bateau, à sa deuxième tentative. 

Le Phocéa saisi

 

Mais en 1994, Bernard Tapie est rattrapé par le fisc qui l'accuse d'un montage financier lui ayant permis de ne pas payer d'impôt entre 1990 et 1992. Il est condamné à 18 mois de prison, dont six fermes, en appel, en 1997. Le Phocéa est alors saisi par la justice et racheté pour six millions d'euros par Mouna Ayoub, ex-épouse du milliardaire saoudien Nasser Al-Rashid.

 

Regardez le reportage d'Outremer la 1ère consacré au parcours politique de Bernard Tapie avec Christiane Taubira :

©polynesie