"Des coups, des baffes, des bousculades, tout ce que l'on peut imaginer de plus laid"

violence
Des coups, des baffes, des bousculades, tout ce que l'on peut imaginer de plus laid
Roger, qui a l'interdiction de s'approcher de son ex épouse et de son enfant, a entrepris de dire stop à la violence.  
187 faits de violences conjugales ont été recensés l'an passé en Polynésie - un chiffre en hausse par rapport aux années précédentes. Les victimes, majoritairement des mères de famille, sortent peu à peu de leur silence. Ce qui explique sans doute en partie l'augmentation des signalements. Quant aux auteurs de violences conjugales, on en parle moins, sans doute parce qu'ils ne parlent pas, ou si peu.

Parfois, certains tentent de guérir de ce mal comme Roger. Cela fait 3 mois maintenant qu'il essaye de s'en sortir.

Voici son témoignage, recueilli par Jeanne Phanariotis et Marcel Bonno :
 

"Des coups, des baffes, des bousculades, tout ce que l'on peut imaginer de plus laid"

 
Son message aujourd'hui : regarder ses erreurs en face et arrêter "avant qu'il ne soit trop tard", au risque de "perdre ceux que l'on aime".
Les Outre-mer en continu
Accéder au live