Et si vivre au bord de la mer rendait plus heureux ?

société
"Passion Outre-mer" : spéciale COP21 - Dimanche 06 décembre sur Polynésie 1ère
Les personnes vivant face à la mer seraient plus heureux. C’est du moins le résultat d’une étude menée conjointement entre des chercheurs américains et néo-zélandais et publiée en mai 2016 dans la très sérieuse revue Health & Place.

On s’y baigne, on y fait du paddle, du surf, on y pêche et surtout on peut passer des heures à la contempler. Vivre face à la mer, rendrait les gens plus heureux et moins sujet à la dépression. Les chercheurs de l’université de Canterbury en Nouvelle-Zélande et de l’université d’Etat du Michigan, aux Etats Unis, ont ainsi rédigé une étude sur le sujet.

Pour la réalisation de cette étude, les chercheurs ont observé le lien entre la santé psychologique des habitants de Wellington (stress, fatigue, anxiété…) et leurs lieux de vie.
Ils ont ainsi comparé les habitants vivant dans des maisons donnant sur la mer de Tasman ou sur l’océan Pacifique et ceux dont la vue donnait sur des parcs citadins ou des forets.
Le niveau de stress a lui été mesuré en utilisant les données des enquêtes du ministère de la santé neozélandais. En tout ce sont 450 habitants de Nouvelle Zélande qui ont été interrogés.

Les raisons de ce bien-être sont également avancées dans cette étude. Ce serait la visibilité d’un espace complément naturel et d’une ligne d’horizon qui apaiserait et permettrait à chacun de retrouver une sorte de sérénité.

L’air marin ne serait pas non plus pour rien dans cette plénitude. Chargé d’ions négatifs, de sels minéraux et d’oligoéléments, il agirait comme un boosteur sur notre moral. L’océan comme remède contre la dépression, l’idée avancée dans cette étude est déjà mise en application dans de nombreux centres de thalassothérapie.