Euro 2021 : la France domine l’Allemagne pour son entrée en lice (1-0)

football
Euro 2021 : la France domine l’Allemagne pour son entrée en lice (1-0)
La joie des Bleus lors de leur victoire face à l'Allemagne. ©FEDERICO GAMBARINI / DPA

Au terme d'un match très intense contre la Mannschaft, la France a débuté son Euro 2021 par une victoire précieuse, mardi soir, à Munich.

L’équipe de France a réussi ses débuts à l’Euro 2021 en maîtrisant l’Allemagne, chez elle, à Munich, mardi 15 juin (1-0). Au cours d’un match décousu, les Bleus ont fait mal très tôt avant de défendre courageusement leur avantage au score. Les champions du monde en titre et finalistes sortants de la compétition ne se sont pas fait prier pour assumer leur statut. 

Au courage

 

Les Bleus se sont facilités la tâche dans cette rencontre en ouvrant le score dès la 20e minute grâce à un but contre son camp de Mats Hummels. Sept ans après avoir joué le rôle du bourreau de la France en quarts de finale de la Coupe du monde 2014, celui que Joachim Löw a réintégré à la Mannschaft à la veille de l’Euro s’est mué en allié involontaire. A l’époque, il avait déjà marqué l’unique but de la rencontre. L’inversion du scénario a confirmé une autre inversion, celle du rapport hiérarchique entre les deux équipes, entamée depuis la demi-finale de l’Euro 2016 remportée par la France (2-0).

Alors que le trio offensif Benzema, Mbappé et Griezmann était très attendu, la faille a été trouvée sans qu'ils ne combinent entre eux. C'est un extérieur du pied lumineux de Paul Pogba, téléguidé vers Lucas Hernandez au deuxième poteau qui a mis la défense allemande aux abois. Le centre-tir puissant de ce dernier a obligé Hummels à intervenir en déséquilibre devant son but, alors que Kylian Mbappé rôdait dans son dos.

Deux buts refusés pour hors-jeu

 

Pour concrétiser la victoire, les joueurs de Didier Deschamps se sont appuyés sur leur capacité à défendre en bloc. Quand la tempête allemande a déferlé au retour des vestiaires, ils ont fait le dos rond sans paniquer après la reprise de volée de Serge Gnabry passée juste au-dessus de la barre (54e). Mais à la fin, cette frayeur restera la seule occasion franche concédée, malgré la succession des vagues allemandes dans le deuxième acte.

Dans cette configuration, face à une équipe qui court après le score, les Bleus se sont délectés à plusieurs reprises des espaces laissés dans le dos de la défense adverse. En contre, Adrien Rabiot a touché le poteau à la 52e minute et deux buts ont été refusés à cause de situations de hors-jeu (Mbappé à la 67e et Benzema à la 85e). S’ils n’ont pas été récompensés, les Bleus se contenteront de l’essentiel en rejoignant le Portugal, vainqueur contre la Hongrie trois heures plus tôt (3-0), en tête du groupe D.