Restrictions d'accès aux Etats-Unis : le casse-tête des compagnies aériennes

coronavirus
lax
©D.R.
L'annonce hier du président américain Donald Trump d'interdire l'accès aux Européens au territoire américain pour 30 jours a pris de court l'Union Européenne et les compagnies aériennes. 
Face à la pandémie de coronavirus, le Président des Etats-Unis, Donald Trump, a annoncé hier la fermeture totale des frontières américaines à tous les voyageurs en provenance d’Europe, Royaume-Uni exclu, à partir de ce vendredi minuit, pour les 30 prochains jours. La mesure ne concerne pas les citoyens ou résidents américains.

Les citoyens et résidents américains rentrant d'Europe devront se placer en quarantaine durant 14 jours, a affirmé jeudi le vice-président Mike Pence. "Les Américains rentrant au pays vont être canalisés vers 13 aéroports différents. Ils seront contrôlés puis nous demanderons à chaque Américain et résident permanent revenant aux Etats-Unis de se mettre en quarantaine pour 14 jours", a dit M. Pence à la chaîne CNN.

Le vice-président a qualifié la décision de M. Trump de "pas historique", se justifiant par le fait "que l'épicentre du coronavirus s'est déplacé de la Chine et de la Corée du Sud vers l'Europe".

L'annonce a pris l'Europe de court. Mais le président américain Donald Trump a défendu jeudi sa décision d'annoncer une suspension des voyages en provenance d'une partie de l'Europe sans prévenir les dirigeants européens, en arguant que cela aurait pris trop "de temps".

"Nous devions agir rapidement", a-t-il affirmé, en reconnaissant que cette mesure aurait un "impact important" sur l'économie. L'Union européenne a dit "désapprouver" la décision, prise selon elle "de façon unilatérale et sans consultation".

Trouver d'autres routes pour relier Paris à Tahiti

Une réunion s’est tenue ce jeudi matin en France au ministère de la Transition Ecologique avec les professionnels du secteur aérien qui seront forcément impactés par la décision américaine. Certaines destinations comme la Polynésie vont aussi subir les conséquences de la fermeture de l’espace aérien américain aux vols européens, et vont devoir trouver d'autres routes.

Air Tahiti Nui étudie la piste canadienne, et pourrait faire faire escale à ses avions à Vancouver. Le PDG de la compagnie, Michel Monvoisin, tiendra une conférence de presse pour annoncer le détail ce jeudi à 14H heure de Tahiti. 

Le point depuis Paris avec Tiziana Marone.
 

Fermeture des Etats-Unis aux vols en provenance d'Europe


Avant même cette annonce choc de Donald Trump, la situation était déjà compliquée pour les compagnies aériennes. Plusieurs réunions ont eu lieu ces jours-ci avec le secrétaire d’Etat chargé des transports, Jean-Baptiste Djebarri. Marc Rochet, le PDG de French Bee, estime que la situation est préoccupante. Il faut s’attendre à ce que certaines compagnies « dévissent » selon lui, même s’il se veut optimiste sur la capacité de rebond du secteur aérien.

Marc Rochet

Les Outre-mer en continu
Accéder au live