polynésie
info locale

Fête de l'autonomie : que représente la date du 29 juin ?

commémorations
Histoire de l'autonomie
©Christophe Marquand
Samedi 29 juin, la Polynésie va célébrer samedi ses 35 ans d’autonomie. Mais si cette date est jour de fête pour les autonomistes, les indépendantistes, eux, considèrent que cette date est un jour de deuil... 
La première fête de l'autonomie interne a été célébrée le 29 juin 1985 sous Gaston Flosse. Cette date est devenue pour l'occasion un jour férié. Dans un passé récent, les autonomistes ont été divisés sur le choix de la date et sur la question de la paternité de l'autonomie.

Le statut d’autonomie de la Polynésie est certes un statut unique et novateur au sein de la République française mais il n’est pas arrivé d’un coup. Il y a eu un cheminement historique et institutionnel.

Par ailleurs, la date du 29 juin ne correspond à aucun statut d'autonomie. Il y a eu celui du 22 juillet 1957, premier statut d'autonomie obtenu par Pouvanaa a Oopa suite à la loi-cadre Defferre. Celui du 12 juillet 1977 d'autonomie de gestion de Francis Sandford et bien sûr celui de 1984 de Gaston Flosse mais promulgué le 6 septembre.


Jour de deuil pour le Tavini


Lorsque Edouard Fritch arrive au pouvoir, il se démarque de son mentor et veut dépolitiser le 29 juin. La fête se veut avant tout populaire loin des fastes d'antan, elle reconnaît la multi parternité de l'autonomie, et rassemble à nouveau tous les autonomistes. Samedi 29 juin 2019, plusieurs festivités sont au programme : un défilé protocolaire qui débutera à 15 avenue Pouvanaa a Oopa, des animations jusqu’à 22h au parc Paofai et un feu d’artifices à 20h15 dans la rade de Papeete…

Mais le 29 juin reste tout de même une journée politique car elle reste source de discorde entre les Polynésiens. Pour le Tavini, le 29 juin est jour de deuil... Celui de la souveraineté. Le 29 juin 1890, c’est l’annexion de la Polynésie par la France. Pour les indépendantistes, la Polynésie n’a pas été "donnée à la France" mais conquise par la force. Il y a eu des mouvements de résistance dans tout le Pays. Le Tavini organisera ce jour là, à la stèle de Faa’a, sa traditionnelle cérémonie d’hommage  aux soldats tahitiens tombés en 1884 lors des combats contre l’armée française. Le 29 juin sera aussi l’occasion pour les souverainistes de réclamer que la France réponde aux décisions de l’ONU et engage un processus de décolonisation.
 
Fête de l’autonomie : que représente la fête du 29 juin ?
Fête de l’autonomie : que représente la fête du 29 juin ?

 
Publicité