Le foyer AEPF de Montpellier a fermé ses portes pour 3 mois

éducation
AEPF Montpellier foyer
Le foyer de l'AEPF de Montpellier ©AEPF Montpellier
Le foyer de l’Association des étudiants de Polynésie française (AEPF) à Montpellier a fermé ses portes pour trois mois à cause de plaintes déposées par le voisinage pour nuisances sonores. Cela n’était pas arrivé depuis son ouverture le 1er janvier 1971.
C’est une très mauvaise nouvelle pour les jeunes Polynésiens qui pensaient poursuivre leurs études à Montpellier. Le foyer qui leur servait de logement transitoire a tout bonnement été fermé pour trois mois. C'est-à-dire que celui-ci ne rouvrira ses portes qu’à la fin du mois d’août.

Le problème, c’est que c’est la période à laquelle les étudiants polynésiens commencent à s’installer, du coup pour ceux qui auront choisi Montpellier, il n’y aura pas de solution alternative.

À l’origine de cette fermeture : des voisins qui ont monté un comité et ont fait parvenir une plainte au président du Pays via la délégation polynésienne à Paris. Cette dernière a demandé à la fédération des associations d’étudiants polynésiens de trouver une solution. Et c’est lors d’une assemblée générale que la sanction est tombée.

Nous avons contacté la présidente des AEPF et celle-ci s’est refusée à tout commentaire.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live