La star du cinéma Gérard Depardieu mise en examen pour "viols"

faits divers
Gérard Depardieu
©CCO wikimedia commons / Gérard_Depardieu_(Berlin_Film_Festival_2010).

L’incontestable star du cinéma français, Gérard Depardieu, est mise en examen pour viols et agressions sexuelles. Selon son avocat, l'acteur se dit "très serein" face à ces accusations. Des investigations sont en cours.
 

L’acteur français Gérard Depardieu a été mis en examen pour viols et agressions sexuelles le 16 décembre 2020 à Paris. Cette mise en examen intervient plus de deux ans et demi après les accusations portées par une jeune comédienne âgée d’une vingtaine d’années. Cette dernière soutient avoir été violée à deux reprises au domicile parisien de la star. 

Des plaintes ont été déposées contre l’acteur de 72 ans fin août 2018, elles avaient été classées sans suite après 9 mois d’investigation. Mais une nouvelle plainte de la jeune femme, avec constitution de partie civile, a automatiquement relancé la procédure et a conduit à la saisine d'une juge d'instruction. Les investigations continuent donc et l’enquête a été reprise à l'été 2020. Dans le dossier, des vidéos de caméras surveillance dans son appartement et des sms soulèvent des pistes à explorer.

Dans les colonnes du quotidien italien La Repubblica, le comédien s’indigne : « Moi,violeur ? ». Comme l'a indiqué son avocat au journal Le Figaro, le comédien conteste vigoureusement les accusations qui le visent. "Il n'y a aucune preuve, il n'y a rien contre moi et donc je suis très serein", explique l'acteur au quotidien national.

 

Je ne peux que rejeter le plus clairement possible, comme déjà fait devant les enquêteurs, toutes les accusations."

Gérard Depardieu

 


La jeune femme, à l'oirgine de ces accusations, et la star du cinéma ont échangé des sms dans lesquels Gérard Depardieu transmet des conseils pour le jeu de la comédienne. Le 7 août 2018, la plaignante dit avoir subi une première agression sexuelle au domicile du comédien. Le 13 août, prise selon elle dans un mécanisme de sidération et de déni, elle retourne au domicile de l’acteur dans le VIe arrondissement de Paris. Elle affirme alors avoir subi un second viol.

L'avocate de la plaignante, Me Elodie Tuaillon-Hibon, a indiqué mercredi sur Twitter qu'elle ne ferait "aucun commentaire suite à la révélation de cette mise en examen". "C'est le temps de l'information judiciaire et du respect de la vie privée de ma cliente, qui doit être particulièrement protégée", a-t-elle demandé.

 

Le nom de la star de cinéma se rajoute à celui de plusieurs personnalités accusées de faits similaires, ces dernières semaines. Le mouvement #MeToo, lancé à l’automne 2017, a permis de favoriser cette libération de la parole. 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live