Grève générale : accord trouvé, parties soulagées

social
Grève général discussions à la présidence
Le préavis de grève de l'intersyndicale a été levé hier soir. Un accord a finalement été trouvé avec le Pays tard dans la soirée. 
Il n'y aura pas de grève aujourd'hui. Un accord a été trouvé entre l'intersyndicale et le Pays ce lundi 7 septembre au soir. Si tous les points de revendications n'ont pas fait écho auprès du gouvernement, toutes les parties de l'intersyndicale et les Autorités du Pays étaient au moins d’accord sur un objectif : tout faire pour ne pas aggraver la situation des salariés, et des entreprises ; c’est dans cet esprit que les négociations se sont poursuivies jusque tard dans la soirée pour aboutir finalement à un accord.
 

Il faut savoir qu'il y a des employeurs qui ne regardent que leur nombril en disant que c'est grâce à eux que les salariés mangent. Mais, nous, on essaye de sauver tout le monde, ça ne veut pas dire qu'on est contre les employeurs, au contraire.

Mahinui Temarii


Quant à la demande des syndicats à ce qu'une période d'isolation soit imposée à tous les arrivants de l'étranger, ce « n'était pas la réelle volonté » des syndicats. L'objectif était simplement d'alerter de l'inéfficacité du processus mis en place par le gouvernement.  

Le patronat trouve aussi chaussure à son pied


Mahinui Temarii de l'intersyndicale avait un ton apaisé ce matin dns notre journal radio. Le patronat, également a trouvé son bonheur dans les échanges qu'il a eu avec le Pays. Les patrons de la CPME ou encore du MEDEF affichaient une mine plutôt réjouie en sortant de la Présidence.
 

Personne ne voulait cette grève. Le soulagement, c'est qu'on a arrêté d'être dans un flou à tenter de savoir comment les gens arrêtés vont être indemnisés.

Olivier Kressman, Président du MEDEF


Ils ont en effet obtenu de la part du gouvernement un revenu exceptionnel de solidarité en faveur des salariés et des patentés mis en quatorzaine par précaution sanitaire. Une aide qui s'élève à 100 000 Fcfp par mois proportionnellement au nombre de jours arrêtés. Un soulagement pour Olivier Kressman car il n'y aura désormais « plus de flou concernant l'indemnisation du personnel arrêté ». Ce qui tombe bien car cela aurait été « inimaginable pour les entreprises » at-il déclaré. 
Grève générale : accord trouvé, parties soulagées
Grève générale : accord trouvé, parties soulagées

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live