publicité

Le groupe Carnival condamné pour pollution de l'air

C'est une première dans le monde de la croisière et dans celui de la justice : la condamnation d'un grand groupe pour pollution de l'air, ce lundi 26 novembre à Marseille. Le capitaine et l'armateur paieront près de 12 millions cfp d'amende pour avoir utilisé un carburant trop riche en soufre.

Le paquebot Azura, ici en escale à La Rochelle (France). © DR
© DR Le paquebot Azura, ici en escale à La Rochelle (France).
  • L. G avec AFP
  • Publié le , mis à jour le
La paquebot Azura, du géant américain Carnival, a surtout l'habitude de croiser aux Caraïbes. Mais lors d'une escale à Marseille (France), le 28 mars, le Centre de sécurité des navires avait contrôlé notamment son carburant et avait constaté que la teneur en soufre dépassait la limite autorisée (1,68% au lieu de 1,5 %).

Pour avoir enfreint les normes anti-pollution, le tribunal correctionnel de Marseille a donc condamné l'armateur et le capitaine. Ils devront payer solidairement près de 12 millions cfp d'amende.

Avec plus de 1.500 cabines, l'Azura fait partie des géants des mers. Dans son réquisitoire, le procureur l'a accusé d’avoir voulu « économiser de l’argent au mépris des poumons de tout un chacun dans un contexte de pollution majeur de l’air causée pour partie par les croisières ». Le prix d'un fioul chargé en soufre étant moins cher. 

Pour des raisons d’économies, les navires utilisent un fioul lourd, 1500 fois plus souffré que celui des voitures au diesel. Ils en consomment 2.000 litres par heure en mer et 700 litres par heure à quai.

L'association France Nature environnement a réalisé une étude en 2015 démontrant qu'un paquebot à quai pollue autant qu'un million de véhicules.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play