Guides Sanitaires : 500 personnes formées pour un budget de plus de 200 millions de Fcfp

coronavirus
brigade sanitaire Arue
©Polynésie la 1ère
Dans son conseil des ministres du mercredi 18 novembre, le gouvernement de la Polynésie a fait le bilan de la mise en place du système de guides sanitaires. Il a également été question du renforcement des mesures de soutien aux artistes, ou de l'octroi de subventions en faveur de Fare Rata. 
Le projet de création de brigades sanitaires s’est inscrit dans le cadre de la réouverture des frontières le 15 juillet dernier afin, dans les îles et communes fréquentées par les touristes, de disposer d’équipes formées pour assurer de l’information, de la sensibilisation, de la prévention à destination de la population et des visiteurs sur l’importance de respecter les gestes et mesures barrières. Les communes ont sélectionné les candidats sur la base d’un profil établi par le ministère du Tourisme et du Travail : niveau BAC, facilité à prendre la parole en public, maîtrise du français mais aussi facilité à converser en Anglais et en Reo tahiti souhaitée. Les premières formations ont démarré à la mi-juillet par la commune Bora Bora et son comité du tourisme.

Depuis le 15 juillet jusqu’à aujourd’hui, la mise en place des équipes et leur formation se poursuivent, ce sont près de 500 guides sanitaires sous Convention d’Aide à l’Emploi - CAE, qui ont été déployés sur l’ensemble de la Polynésie, notamment dans les îles les plus fréquentées. Les publics visés par les actions des guides sanitaires sont la population, les visiteurs et les professionnels du tourisme. Plus de 600 personnes issues du milieu touristique ont bénéficié des formations sur thématique des mesures de précaution sanitaires. A la demande du ministère de l’Education, des équipes seront aussi mises en place dans ses établissements scolaires du second degré de Tahiti, Moorea et Bora Bora. Ils seront 24 répartis dans les établissements.

Les formations sont assurées par l’organisme de formation HSF. Les formateurs se sont déplacés dans la plupart des communes de Tahiti, Moorea, des îles Sous-le-Vent, à Rangiroa et Fakarava. Pour les autres îles, les formations ont été réalisées par visioconférence. Au total, plus de 360 heures de formation dispensées à près de 500 guides sanitaires et référents (CAE, agents communaux ou élus). Outre sa formation, chaque guide sanitaire reçoit un kit sanitaire (des t-shirts et casquettes « guide sanitaires », des masques en tissus et du gel hydro alcoolique).

Avec l’augmentation du nombre de cas de Covid, et le constat que l’épidémie touche essentiellement la population et très peu les touristes, les communes ont réorienté les actions des guides sanitaires qui portent désormais davantage sur de la prévention envers la population, les résidents des quartiers sensibles et des zones classées à « haut risque », ainsi qu’auprès des personnes âgées ou porteuses de pathologie. Le budget consacré aux guides sanitaires a été de 207 millions Fcfp pour l’année 2020.
 

Retrouvez l'intégralité du communiqué ici

Les Outre-mer en continu
Accéder au live