Jiu jitsu : reprise des compétitions après 1 an

sport
jiu jitsu
©Polynésie la 1ère

La réouverture des salles de sport au public a permis la reprise du championnat de jiu jitsu. Un an après une période creuse, les lutteurs ont pris plaisir à tâter de nouveau du tatami, ils étaient 163 combattants à s'affronter, samedi 17 avril, pour le titre de champion de Polynésie.


 

Les mesures sanitaires n’ont pas dissuadé les spectateurs. Après une année sans aucune compétition de jiu jitsu, ces championnats de Polynésie revêtent un caractère particulier. Au-delà de l’aspect sportif, il y a un aspect plus social, celui de participer à l’éradication des bagarres de rues. "Nos jeunes étaient livrés à eux-mêmes, même s'il y a eu le confinement. On a tous été jeunes, on nous retient pas, quand on veut tailler, on taille. La montée de violence en ville, je pense que le confinement a dû jouer un rôle, un tout petit rôle mais ça a dû jouer", analyse Marere Coquil, instructeur de jiu jitsu. 

18 teams se sont inscrites pour un total de 163 combattants, avec des catégories d’âges allant des plus jeunes aux vétérans. Premier constat : l’année blanche n’a pas entamé le niveau de ces lutteurs. "Ils ont dû bosser car le niveau est bien", constate Bernard Di Rollo, organisateur du championnat de Polynésie de jiu jitsu. Au final 13 catégories ont été montées pour cette compétition c’est-à-dire que celle-ci a érigé 13 pratiquants de cet art martial brésilien au rang de champion de Polynésie.