Journée internationale de la langue maternelle

culture
Te reo tumu
©Polynésie 1ère
Le 21 février marque la journée internationale de la langue maternelle, soutenue par l'UNESCO. L'éducation multilingue doit relever la qualité de l'enseignement, selon l'organisation.

L'objectif général de cette Journée, selon l'UNESCO, est de contribuer à la promotion de l'éducation à la citoyenneté mondiale.

Le thème cette année : "Vers des avenirs durables grâce à l’éducation multilingue". La journée fait également écho à un des objectifs mondiaux du développement (ODD) : "D’ici à 2030, veiller à ce que tous les jeunes et une proportion considérable d’adultes, hommes et femmes, sachent lire, écrire et compter."
" A l'occasion de cette Journée, je lance un appel pour que le potentiel de l'éducation multilingue soit reconnu partout, dans les systèmes éducatifs et administratifs, dans les expression culturelles et dans les médias, le cyberespace et les échanges commerciaux," a déclaré Irina Bokova, Directrice générale de l'UNESCO.

Selon l'UNESCO, l’éducation multilingue doit faciliter l’accès à l’éducation - tout en promouvant l’équité - des populations parlant des langues minoritaires :

  • Elle relève la qualité de l’enseignement et des acquis en mettant l’accent sur la compréhension et la créativité, plutôt que sur la répétition et la mémoire ;
  • Elle renforce l’aspect cognitif de l’apprentissage en assurant par le biais de la langue maternelle une application directe des acquis à la vie de l’apprenant ;
  • Elle rehausse le dialogue et l’interaction entre l’apprenant et l’enseignant en permettant une véritable communication dès le début.
  • Elle facilite la participation et l’action dans la société et donne l’accès à de nouveaux savoirs et de nouvelles expressions culturelles assurant ainsi une interaction harmonieuse entre le global et le local.
L'occasion de voir ou de revoir le documentaire "Te reo tumu", réalisé par Cybèle Plichart :

 


 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live