L'arrivée du Terevau piti à Papeete étend l'offre de dessertes maritimes

transports le port
Terevau piti arrivé
©Polynésie la 1ère

Le Terevau piti est arrivé à Papeete mercredi 26 mai. Le ferry effectuera des aller-retours entre Tahiti et Moorea et desservira occasionnellement les Raromata'i.

Le Terevau piti a pénétré dans la rade de Papeete ce matin à 8h00 après de longues semaines de navigation depuis les chantiers navals espagnols de Vigo où il a été construit.  

Le ferry pourra transporter 675 passagers, 65 véhicules, 10 poids lourds, et 375 tonnes de frêt.

Le bateau mesure 78 mètres de longueur et 17 mètres de largeur. Sa coque en acier et sa structure en aluminium sont adaptées à la houle des mers polynésiennes. La compagnie mise également sur des conditions de navigation confortables, avec une esthétique d'intérieur soignée ainsi qu'un service bar et restauration de qualité à bord. 

Dessertes ponctuelles aux Raromata'i


Avec ses deux navires, la compagnie de transports maritimes polynésienne développe son offre de transports interinsulaires.

Avec ses dessertes ponctuelles prévues vers les îles Sous-le-Vent, le choix de transports s'étend. D'autant que le ferry devrait ajouter Maupiti à ses destinations, comme le confirme Patricia Lichon, directrice du SAS Terevau piti.

Une nouvelle perspective s'ouvre donc aux habitants des Raromata'i, qui attendent davantage d'alternatives de déplacements. « Je suis tellement content. On a un nouveau bateau pour aller à Tahaa » se réjouit par exemple un habitant de Tahaa, présent à l’arrivée du ferry ce matin. Mais pas de quoi inquiéter grandement Aremiti, puisque l'Apetahi Express effectue trois rotations par semaine vers les îles Sous-le-Vent, contre neuf prévues par an, à minima, pour le Terevau piti.  

Le projet de ferry a été lancé en 2017, sa construction a débuté en 2019, en Espagne. Suite à l'obtention d'une défiscalisation nationale et de18 mois de travaux, le Terevau piti a quitté le port de Vigo le 28 avril dernier. En passant par le canal de Panama, il a mis 35 jours pour arriver au port de Papeete. Il mouille en zone sous douane, comme l'exige la procédure, en attendant aussi que le quai de Moorea soit prêt à l'accueillir.