L'Etat consacre 416 millions à la politique de la ville

solidarité
Réunion du contrat de ville
Réunion du syndicat mixte en charge du contrat de ville ©HC
225 projets communaux bénéficieront de cette manne dont 81 en lien direct avec la crise sanitaire.
Les services du Haut commissariat indiquent que "dans le contexte d’évolution de l’épidémie sanitaire qui impacte la Polynésie française, le syndicat mixte en charge du contrat de ville de l’agglomération de Papeete, poursuit la mise en œuvre, en lien avec l’Etat, des mesures de lutte contre la propagation du virus dans les quartiers prioritaires de Tahiti et de Moorea et de soutien aux populations les plus fragilisées par la crise actuelle.

Le 2 novembre 2020, un second comité de programmation de cette instance s’est tenu à la mairie de Punaauia en présence de Guy Fitzez chef des subdivisions administratives des îles du Vent et des îles Sous-le-Vent.

Ce comité a validé 65 projets complémentaires, dont 30 portés par les communes et 35 portés par les associations locales dans le cadre des « quartiers d’hiver et solidaires polynésiens 2020 » qui luttent contre les inégalités sociales.

L’Etat a engagé 9,5 milliards Fcfp en faveur des 1 500 quartiers prioritaires de la ville de métropole et d’outre-mer et une enveloppe nationale de 118,6 millions cfp est dédiée au financement des projets destinés à des activités pour les jeunes lors des vacances scolaires.

Cette mobilisation fait suite aux initiatives soutenues par l’État en avril dernier pour la distribution de kits sanitaires et d’hygiène, l'achat de denrées alimentaires, la lutte contre la fracture numérique des élèves scolarisés durant le confinement et le financement des vacances aux enfants.
 

416 millions cfp mobilisés


Grâce à cette nouvelle programmation, l’État poursuit sa mobilisation en faveur de la politique de la ville de Tahiti et Moorea pour un montant global 416 millions cfp (en hausse de 45 % en 2020) consacré à la réalisation de 225 projets communaux et associatifs, dont 147,8 millions cfp dédiés à la mise en œuvre de 81 actions programmées pour faire face face à l’urgence sanitaire et sociale.

Grâce au travail partenarial dynamique mené avec les communes et les associations dans des délais contraints, ces projets seront menés en faveur des plus démunis pour favoriser la cohésion sociale, la solidarité, la citoyenneté, le soutien pédagogique et éducatif, la prévention de la délinquance ainsi que l’accès à l’emploi, dans le contexte sanitaire actuel et le respect des gestes barrières".