L’IEOM porte de 30 à 80 milliards le refinancement du secteur bancaire

coronavirus
ieom
Afin de soutenir les banques polynésiennes, l'Etat, au travers de l'IEOM, vient d'allouer une enveloppe complémentaire de 50 milliards de Fcp, en supplément des 30 premiers milliards.
Afin d’aider les banques polynésiennes à soutenir les entreprises et les particuliers mis en difficulté par la crise du coronavirus, l’État, au travers de l’IEOM, vient d’allouer une enveloppe complémentaire de 50 milliards de Fcfp qui s’ajoutent aux 30 milliards de Fcpf déjà mis à disposition des banques depuis le 23 mars 2020. Ces financements à des taux négatifs (0,10% à 0,30%), consistent, pour l’IEOM, à fournir des liquidités aux banques sur une période pouvant aller jusqu’à deux ans.

Elles pourront ainsi mieux répondre aux besoins de leurs clients en leur proposant des prêts à des taux favorables dans des délais plus courts. Les taux négatifs consentis par l’IEOM signifient que les banques rembourseront des sommes inférieures à celles qui leurs ont été  prêtées par l’État.

Ces mesures, sans précédent, sont destinées à encourager les trois banques polynésiennes à préserver la fluidité de leur offre de crédit et à accompagner le soutien déployé par l’État et les collectivités d’Outre-mer dans le Pacifique, pour aider les ménages et les entreprises à faire face à la crise économique.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live