L'achat de masques en Chine, une affaire un peu plus compliquée que prévue

coronavirus
masque coronavirus
Le gouvernement pourrait encadrer le prix des masques en cas d'introduction du virus. ©JL
L'avion d'Air Tahiti Nui qui devait revenir de Shanghai ce jeudi avec des masques pour les Polynésiens est toujours coincé à Narita au Japon. La commande de masques FFP2 n'a pas été honorée par la Chine, et le Pays cherche maintenant des masques chirurgicaux. 

 
Il était tout d'abord question de 4 millions de masques achetés aux Chinois. Puis d'un chiffre un peu plus raisonnable, 250 000 masques FFP2, et à peu près la même quantité de masques chirurgicaux. Problème, l'avion cargo parti lundi soir de l'aéroport de Faa'a n'est toujours pas arrivé à Shanghai.

Ce vol devait revenir aujourd'hui à Tahiti Faa'a, Il est toujours en attente à Narita au Japon, et n'est jamais arrivé jusqu'à Shanghai.

Le ministre de la santé Jacques Raynal a reconnu ce jeudi après-midi une difficulté d'approvisionnement en masques FFP2.

"Les grandes commandes passent avant la commande polynésienne, et nous avons transformé cette commande de masques FFP2 en masques chirurgicaux, et c'est ce qui coince un peu" explique le ministre qui rappelle que la Chine fait face "à de grandes commandes". 

Aucune date n'a donc été donnée pour le retour de cet avion cargo, avec les masques tant attendus par les professionnels de santé en Polynésie.