Le diabète, c'est un quart des dépenses maladies au fenua

diabète
Diabète  les questionnaires de santé préférés aux tests de dépistage
Diabète les questionnaires de santé préférés aux tests de dépistage ©Polynesie1ere
Le diabète est un fléau mondial et un fardeau économique. Il bat de tristes records dans le Pacifique sud y compris en Polynésie.
 
Le diabéte de type 2 représente 90% des cas dans le monde. Dans le Pacifique sud, le cocktail : surpoids, obésité, sédentarité fait exploser les chiffres. Selon l'Atlas 2019 de la FID (fédération internationale du diabéte), le taux de prévalence de la maladie dans la région varie entre 19 et 30%. Le record est détenu par les íles Marshall (30,5%). Il est de 19,5% en Polynésie et il avoisine les 22% en Nouvelle-Calédonie. A titre de comparaison, le taux de diabéte affiche les 9% en Europe. Les 13% en Amérique du Nord et Caraïbes.

10 milliards par an : c'est le coût du diabéte et de ses complications en Polynésie. C'est un quart des dépenses maladie. Les chiffres datent : en 2017, la CPS enregistre 12 500 diabétiques dont 9500 en longue maladie et plus de 700 nouveaux cas par an. En réponse, le Pays a pris des mesures. Dans ses schémas de prévention et de promotion de la santé et d'organisation sanitaire, la lutte contre le diabéte et l'obésité est une priorité. La liste des PPN (produits de première nécessité) a été revue et une taxe sur les produits sucrés, instaurée. Elle alimente un fonds de prévention.

 


La prévention et la taxation des produits sucrés 


Le CESEC veut aller plus loin. Dans son dernier rapport d'autosaisine, les représentants de la societé civile préconisent notamment le dépistage obligatoire de la maladie à partir de 40 ans, la mise en place d'un plan de lutte contre l'obésité et le diabète dans les écoles du 1er degré, une réforme de la médecine scolaire, l'instauration d'un panier de soins spécifique au diabète et une taxe sur le sucre d'au moins 22% comme en Nouvelle-Calédonie. Le conseil plaide aussi pour plus de sport et une éducation au « bien manger » à l'école. Enfin, pour l'intégration de nouveaux projets de parcours santé et d'équipements sportifs dans le SAGE, le schéma d'amènagement du Pays, le retour de la maison du diabétique et des campagnes médiatiques et éducatives tout au long de l'année. 

Cette semaine jusqu'au 15 novembre, la direction de la Santé lance une campagne de communication sur plusieurs medias et l'opération caddie-santé vendredi après-midi et samedi matin dans les grandes surfaces de Tahiti et de Moorea. L' opération caddie-santé en fin de semaine dans les supermarchès, sera animèe par des animateurs et professionnels de la santé afin de promouvoir les produits locaux qui permettent d'élaborer des menus équilibrés. Des fiches recettes seront distribués.