Le Haut commissariat rappelle les motifs autorisés pour les voyages internationaux

transports
L'aérogare de CDG II quasi désert
L'aérogare de CDG II quasi désert ©christophe marquand
Les représentants des compagnies aériennes Air France , ATN et French Bee ainsi que ceux de l'aviation civile et de l'aéroport de Tahiti - Faa'a ont rencontré le Haut commissaire et la ministre des transports afin de définir les conditions de transport du fret et des passagers.
Le Haut commissariat indique : "Cette réunion a permis d’échanger sur les conditions d’organisation et de maintien des liaisons aériennes internationales au regard de l’évolution des dispositifs sanitaires en vigueur, en métropole notamment et dans les principales destinations desservies.

Dans le contexte sanitaire actuel, les transporteurs aériens, en lien avec le SEAC et les services d’ADT, s’organisent pour maintenir leurs activités conformément aux restrictions de déplacements en vigueur dans l’Hexagone.

Au regard de la situation géographique, sanitaire, sociale et économiques en Polynésie française, les liaisons aériennes internationales participent à la continuité des activités de transports de fret, notamment médical et de passagers.

Aussi, le Haut-commissaire rappelle que les déplacements entre la Polynésie française et tout point du territoire de la République sont autorisés pour les motifs suivants :
 
  • - personnel et familial,
  • - de santé, ​
  • - professionnel,
  • - de reprise économique, parmi lesquels les déplacements en faveur de l'investissement et du tourisme.

Des rencontres régulières seront organisées afin de maintenir le dialogue entre les différents acteurs engagés et de s’assurer que la communication à destination des passagers soit lisible et cohérente dans le contexte sanitaire actuel".