Le plan de sauvegarde de Moorea à la loupe

coronavirus moorea
plan de sauvegarde Moorea
©polynésie.la1ère
Le Haut-commissaire et le Président du Pays sont en déplacement sur Moorea ce lundi 23 novembre. Ils viennent voir les mesures mises en place pour protéger les habitants du virus. Comme partout le plan de sauvegarde de la commune a été activé.
 
Tous les jours près de 1700 personnes font la navette entre Tahiti et Moorea. Autant de risques de propagation du coronavirus sur l’île sœur. Autant dire que les enjeux de la lutte contre l’épidémie sont importants pour la commune.
 

Comment la commune s’est-elle adaptée ?


Le Haut-Commissaire, Dominique Sorain et le président du Pays, Edouard Fritch sont allés à la rencontre des autorités. Une visite qui a démarré par une réunion pour présenter le plan communal de sauvegarde de Moorea-Maiao. Le maire a donné le ton d’entrée de jeu :

C'est notre 3ème guerre mondiale ce covid. On est tous à bout"

Evans Haumani, maire de Moorea-Maiao


Aujourd’hui la commune recense 33 cas positifs, pour un total cumulé d’environ 500 cas depuis le 15 juillet. Un malade est en centre d'isolement, deux sont hospitalisés dont un en réanimation. L’île sœur a déploré 3 décès de personnes âgées de plus de 70 ans.
 

Nouveaux centres de prélèvements


Aujourd’hui sont réalisés 120 à 160 tests par semaine. 4% du personnel médical de l'hôpital est touché. 3 nouveaux centres de prélèvement ont étés installés à Moorea. A Papetoai, Haapiti et Paopao.

Le plan de sauvegarde permet de coordonner les différents services de la commune. Police municipale, pompiers, services sociaux. Il a fallu par exemple déterminer des lieux d’isolement pour des malades. Certains cas positifs ne pouvant pas rester au contact de leur famille ou dans leur quartier quand l’isolement y est difficile.
Des brigades de guides sanitaires ont été également mises sur pied pour aller au contact de la population et lui rappeler les gestes barrières.

Rappeler à la population que le respect des mesures  sanitaires est important pour ralentir la progression de cette épidémie

Ataria Firiapu, premier adjoint au maire de Moorea-Maiao


Au programme de cette journée, la visite de différents quartiers dont celui de Mahatea, un des plus touché par l’épidémie.

Retrouvez l'interview de Philippe Biarez, medecin responsable de l'hôpital de Moorea :
Les Outre-mer en continu
Accéder au live