Le prix de l'essence augmente demain, les bénéfices des pays producteurs de pétrole aussi

consommation
essence
Plus 10 cfp sur le tarif de l’essence au fenua. C’est une décision du Pays suite à la hausse du baril de pétrole à l’international. Les Polynésiens devront davantage mettre la main à la poche dès le 1er novembre pour faire le plein. Dans le même temps, certains pays producteurs font des bénéfices.

Plus 10 francs sur le tarif de l’essence au fenua. Les propriétaire des véhicules le sentiront dans leur porte-feuille dès demain, le 1er novembre. Le Pays n’avait pas d’autre choix au vu de la hausse du baril de pétrole à l’international qui a atteint les 65 % d’augmentation depuis le début de l’année.

Qu’en pensent les Polynésiens ? Gilles Tautu leur a posé la question. Et les avis sont plutôt mitigés.

Il y a ceux qui sont compréhensifs comme cet homme qui pense qu'"il faut faire un effort...et c'est pas beaucoup". Mais une dame rétorque que ce n'est pas le moment, "il fallait attendre parce que les gens sortent de crise sanitaire, ça panique de partout...il faut la voiture pour aller travailler".

Micro-trottoir

 

Dès demain, 1er novembre, le prix de l'essence Sans Plomb passera à 141 cfp/l, soit 1,18 euro. Selon le sire Autonews, en métropole "le prix moyen du litre de Sans Plomb 95 repart à la hausse en septembre pour atteindre 1,58 €. Ce prix n'avait plus été atteint depuis le mois de mai 2019 ! Et il semblerait que les prix ne redescendront pas de si tôt".

+ 158 % de bénéfices

 

Cette hausse des prix fait les affaires de certains pays producteurs de pétrole. Selon l'AFP, le géant pétrolier Saudi Aramco a annoncé dimanche un bond de 158% de son bénéfice net au troisième trimestre 2021, grâce notamment au rebond des cours du pétrole et de la demande.
L'entreprise publique d'Arabie saoudite, premier exportateur de brut au monde, a annoncé dans un communiqué un bénéfice net de 30,4 milliards de dollars contre 11,8% milliards de dollars au troisième trimestre 2020.
Aramco a aussi annoncé avoir versé 18,8 milliards de dollars de dividendes à ses actionnaires, près de deux ans après son introduction en grande pompe sur la Bourse de Ryad en décembre 2019.
"L'augmentation du bénéfice net était principalement due à la hausse des prix du brut et des volumes vendus", indique un communiqué d'Aramco.
Malgré des obstacles entravant la reprise économique mondiale, le PDG d'Aramco Amin Nasser, cité par le communiqué, s'est dit "optimiste" quant à la demande en énergie.

Augmenter la production


L'entreprise d'état avait annoncé un bond de 30% de son bénéfice au premier trimestre puis de 288% au deuxième trimestre.
Saudi Aramco avait annoncé en juin la levée de 6 milliards de dollars après la lancée de sa première vente d'obligations islamiques libellées en dollars.
Mi-octobre, le géant pétrolier saoudien Aramco avait affirmé vouloir accroître sa capacité de production quotidienne de douze à treize millions de barils d'ici 2027.
Vache à lait du royaume, Saudi Aramco avait annoncé une chute de 44.4% de son bénéfice net en 2020.