polynésie
info locale

Les requins du Groenland pourraient vivre jusqu'à 400 ans

animaux
requins pole nord
Certains spécimens de requins vivant sous les glaces du pôle Nord pourraient vivre jusqu'à 400 ans, selon une étude publiée par le magazine Science le jeudi 11 août. ©AFP
Selon une étude du magazine Science, certains spécimens de requins vivants au pôle Nord pourraient vivre jusqu'à 400 ans. 
Certains spécimens toujours vivants sous les glaces du pôle Nord pourraient très bien être nés à l'époque de Louis XIII ou Louis XIV. Les requins du Groenland sont les vertébrés ayant l'espérance de vie la plus importante et peuvent en effet croiser dans les eaux froides de l'Arctique durant près de 400 ans, selon une étude publiée par Science, jeudi 11 août. 

Celle-ci s'est basée sur des analyses au carbone 14 effectuées sur les lentilles oculaires de 28 femelles pêchées par accident. Les chercheurs peuvent obtenir des éléments sur l'âge des créatures marines en trouvant des traces de radiations atomiques dans leurs tissus, ces traces résultant des tests nucléaires menés depuis les années 1950. Les deux plus grands requins étudiés étaient longs de 4,93 mètres et de 5,02 m. Les chercheurs ont estimé qu'ils étaient "âgés d'environ 335 ans et 392 ans respectivement". La plus vieille femelle pêchée accidentellement avait donc vu le jour au milieu du règne de Louis XIII.

272 ans de moyenne


Mais tous n'atteignent bien évidemment pas ces records. La durée de vie moyenne des requins du Groenland est d'environ 272 ans, mais il leur faut pas moins de 150 ans pour atteindre leur maturité sexuelle. Et ces créatures ne grandissent que d'environ un centimètre par an et c'est ce lent développement qui contribue à leur exceptionnelle longévité.

Les requins du Groenland vivent ainsi plus longtemps que les autres champions de longévité que sont les tortues des Galapagos ou les baleines du Groenland. Une seule espèce animale au monde est connue pour avoir une longévité plus importante, un coquillage : "L'espérance de vie du requin du Groenland n'est battue que par celle de la praire d'Islande (507 ans)", note l'étude. 
Publicité