Livres jetés devant le Haut-commissariat : "des gestes inacceptables", selon la Présidence

manifestation
manif fsu-fo
Le SNES-FSU lors de sa manifestation devant le Haut-Commissariat, le 5 février. ©GILLES TAUTU/POLYNESIE LA 1ère
Dans un communiqué, la Présidence déplore l'image renvoyée par les fonctionnaires d'Etat grévistes du SNETAA-FO/SNES-FSU aux familles et aux élèves, le mercredi 5 février, en jetant des livres devant le Haut-commissariat.
Dans un communiqué, "le gouvernement déplore l'image renvoyée par les fonctionnaires d'Etat grévistes aux familles et aux élèves, le mercredi 5 février, en jetant des livres devant le Haut-commissariat.
 
Alors même que le Pays a baissé les taxes d'importation sur les livres et manuels scolaires afin d'en réduire les coûts pour les familles et les établissements scolaires, alors même que le Pays a doté les établissements scolaires d'un fonds littéraire océanien, alors même que le Pays co-produit une émission sur la lecture et la littérature, jeter sur la voie publique des livres, même vétustes, même obsolètes, est symboliquement et déontologiquement inacceptable
."
snes fsu snetaa fo
Les enseignants grévistes SNES/FSU-SNETAA/FO lors de leur sit-in du 5 février, devant le Haut-commissariat. ©SNES Polynésie/Facebook

Le 5 février dernier, le SNETAA-FO/SNES-FSU avait organisé un sit-in devant le Haut-commissariat, jetant au sol des manuels scolaires "symboles de toutes les réformes".
Dans un communiqué, l'UNSA déjà avait souhaité se dissocier du mouvement, "nos adhérents sont révoltés de nous associer à FSU-FO."