Après Bora Bora, le projet d'aéroport international des Marquises présenté à Paris

transports marquises
aéroport international Marquises
©Google Maps
Le ministre des transports interinsulaires, Jean-Christophe Bouissou, s’est entretenu, vendredi à Paris, avec Damien Cazé, directeur général de l’aviation civile (DGAC). Au cœur de leurs échanges les projets d’aéroports internationaux à Bora Bora, Rangiroa et aux îles Marquises.

Outre la concession de l'aéroport de Tahiti-Faa’a, la convention de surfaçage des aéroports de Raiatea et Rangiroa, la continuité territoriale avec les archipels, il a aussi été question des projets d’aéroports internationaux à Bora Bora, Rangiroa et aux îles Marquises.

C'est le 8 septembre que le gouvernement polynésien annonçait qu'"au-delà de l’ouverture de nouvelles liaisons internationales, l’ambition du fenua est d’aménager progressivement dans d’autres archipels des pistes capables d’accueillir des vols internationaux.

Dans ce contexte, l’aéroport de Bora Bora deviendrait un aéroport international spécialisé et dimensionné pour le trafic de jets privés. L’infrastructure existante dédiée au trafic domestique resterait en place. Grâce à l’implantation des nouvelles infrastructures, cet aéroport permettrait donc le développement d’un tourisme très haut de gamme pour Bora Bora et les îles aux alentours".

Désenclaver la Terre des hommes

 

Du côté des Marquises, "la réalisation d’un aéroport international permettrait leur désenclavement et dans la région". Contacté ce matin, le maire de Nuku Hiva, Benoît Kautai est bien sûr favorable à ce projet qui date depuis très longtemps.

Nuku Hiva serait alors la porte d'entrée d'un flux touristique plus conséquent qu'aujourd'hui, dont toutes les îles Marquises devraient en profiter.

Il répond à A. Mésinèle :

Benoît Kautai

 

Lundi, Jean-Christophe Bouissou sera reçu par Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué auprès de la ministre de la Transition écologique, chargée des Transports.

Resurfaçage des aéroports de Raiatea et Rangiroa

La convention spécifique de financement de la DGAC pour le resurfaçage des aéroports de Raiatea et Rangiroa sera signée très bientôt et engagera l’Etat à hauteur de 8 millions d’euros (954 640 000 cfp) . "Les crédits ont été sanctuarisés et seront disponibles dès 2022", a indiqué Jean-Christophe Bouissou.