Bientôt une navette maritime pour les Marquises Sud

gouvernement marquises
annick girardin navette marquises sud
Signature Etat-Pays pour la navette maritime des Marquises Sud. ©AIATA TARAHU/POLYNESIE LA 1ère
L'Etat et le Pays ont signé une convention ce 3 février, pour le financement de la future navette maritime des Marquises Sud. Elle devrait être opérationnelle en juin 2021. Elle servira au secours en mer de la FEPSM (Fédération d'Entraide Polynésienne de Sauvetage en Mer).
La ministre des Outre-mer, Annick Girardin, a profité de son déplacement en Polynésie pour signer une convention Etat-Pays, ce 3 février, pour le financement de la future navette de sauvetage et d'aide médicale aux Marquises Sud .
Le navire coûtera 105 millions de Fcp, supportés à parts égales par l'Etat et le Pays. Il sera construit en métropole, sur le chantier naval Bernard Naval, situé à Locmiquelic (Morbihan), car les chantiers locaux n’étaient pas en mesure de répondre au cahier des charges.
Il s'agit d'une navette de type ORC 140 R, une pilotine "tous temps" et auto-redressable, propriété de la FEPSM (Fédération d'Entraide Polynésienne de Sauvetage en Mer).et basée à Hiva Oa.

Le transport de cette navette entre la métropole et la Polynésie sera « offert » pr le Ministère de l’intérieur.
La participation de la Polynésie est à hauteur près de 60 millions de francs au travers d’une subvention accordée à la FEPSM (Fédération d'Entraide Polynésienne de Sauvetage en Mer).

Les 2 millions de Fcp pour les charges de fonctionnement seront supportés par la CODIM (Communauté de Communes des Îles Marquises).

Sa livraison est prévue pour juin 2021.
 

"Le drame des Marquises nous a fait que nous avions obligation de réagir très très vite." - Annick Girardin, ministre des Outre-mer.

La navette était attendue depuis plusieurs années, mais tous les fonds n'étaient, jusqu'alors, pas réunis. "On ne va pas se cacher les choses, a expliqué Annick Girardin, le drame des Marquises nous a fait que nous avions obligation de réagir très très vite."
Un partenariat entre la FEPSM et la SNSM (Société nationale de sauvetage en mer) permettra notamment de former les matelots polynésiens.
 
Bientôt une vedette de sauvetage pour les Marquises sud
Les Outre-mer en continu
Accéder au live