Le pinus de Nuku Hiva : une filière d'avenir et créatrice de nouveaux emplois

agriculture marquises
pins des marquises
©Tahiti Heritage

Les pinus de Nuku Hiva arrivent bientôt à maturité. Le Pays lancera, début janvier, un appel public à candidatures pour sélectionner le porteur de projets qui assurera l'exploitation et la valorisation de ce bois.

Le Pays souhaite valoriser durablement son plus grand massif de pins des Caraïbes. Un appel à projet sera lancé en janvier prochain. Il permettra la création d’une trentaine d’emplois, mais demandera un investissement évalué à 650 millions de Fcfp.

Compte-tenu de l’importance du massif de Toovii, sur l’île de Nuku Hiva, dans l’archipel des Marquises, qui compte à lui seul 655 ha de pins des caraïbes, soit en gestion durable sur un cycle indicatif de 30 ans, une production annuelle estimée de 7 500 m3 de bois scié représentant environ 25% des besoins annuels de la Polynésie française en sciage. 

Ils ont été plantés, il y a une quarantaine d'années par le SDR, le Service du Développement Rural, sur plus de 1 200 hectares.

Un projet financé, à l'époque par le Fonds européen. Pour le président de la Communauté de communes des îles Marquises (Codim), Benoit Kautai, il est temps de renouveler le stock.

Benoît Kautai répond à Corinne Tehetia : 

Benoît Kautai : les pinus de Nuku Hiva

Le maire de Nuku Hiva espère que cet appel à candidatures sera, cette fois, fructueux. Il faut dire que les deux précédents appels avaient été lancés sans succès.

L'exploitation forestière du massif de Toovii est évaluée à 650 millions de francs, elle permettra la création d'une trentaine d'emplois.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live