polynésie
info locale

Un navire de secours et d'intervention pour Maupiti

sécurité maupiti
Un bateau d'intervention pour Maupiti
Un bateau d'intervention pour Maupiti ©HC
La commune de Maupiti a mis en service la semaine dernière un tout nouveau bateau d'intervention. Cette embarcation permettra d'assurer la sécurité des habitants de l'île et des touristes dans une île résolument tournée vers la mer et dont la passe est réputée dangereuse. 
Vendredi 15 septembre 2017, Raymond Yeddou chef de la subdivision administrative des Iles Sous-le-Vent, a représenté l’État lors de la cérémonie d’inauguration du nouveau bateau d’intervention de secours et d’incendie de Maupiti à laquelle il a été convié par de Woullingson Raufauore,maire de l'île.

Cette acquisition a été financée conjointement par l’État (Dotation d’Équipement des Territoires Ruraux) et le Fonds Intercommunal de Péréquation à hauteur de 80% de son coût d’un montant de 6,12 millions cfp.

Raymond Yeddou a souligné combien ce moyen nautique était devenu indispensable pour répondre à l’augmentation de la fréquentation du lagon par la population, les plaisanciers et les prestataires touristiques. La configuration de l’île avec la présence de l’aérodrome, la dangerosité de son unique passe mais aussi de nombreuses habitations ou pensions de famille sur les motu justifient pleinement l’intervention d’un tel équipement de secours.

Le représentant de l’État s'est félicité de la participation l'État au financement pour répondre aux exigences de sécurité en mer, notamment en matière de police de la baignade dont le maire est garant. Il a enfin souligné que l’embarcation, de conception locale et dotée d’une coque en aluminium, à fond plat, est parfaitement adaptée à la navigation sur le lagon, elle pourra notamment accoster sur les cinq grands îlots habités éloignés de l’île principale.

Les échanges relatifs à la sécurité et à la protection des populations se sont poursuivis autour de la finalisation du Plan Communal de Secours financé à 97 % par le FIP. Cet outil opérationnel permet à la commune d’optimiser la réponse à apporter en cas de situation dégradée. Le maire a également tenu à remercier l'État pour l'acquisition de deux nouvelles sirènes d'alerte qui vont permettre de couvrir l'ensemble de l'île.

Raymond Yeddou a ensuite participé à une réunion de travail en mairie qui a permis de faire un point complet  sur l’avancement des dossiers en cours de réalisation financés par l’Etat et de présenter les futurs projets.

Reconstruction de l'école élémentaire


Une attention particulière a été portée au chantier de reconstruction de l’école élémentaire très attendu par la population et qui bénéficie de l’appui à la fois financier et technique des services de l’Etat. Il devrait démarrer au cours du dernier trimestre de l’année 2017 et être livré début 2019. Une salle de classe provisoire sera équipée afin d’accueillir les élèves pendant la durée des travaux, elle est financée à 80 % par l’État (Dotation d’Équipement des Territoires Ruraux).

Compte tenu de la situation spécifique de la commune au regard de l’insuffisance de la ressource en eau, l’actualisation en cours du schéma directeur de l’adduction en eau potable a été également abordée en vue notamment d’accélérer la réalisation de ce document structurant, préalable indispensable à la réalisation de futurs investissements.

Les participants se sont ensuite rendus sur les sites dédiés au tourisme nautique, secteur qui représente un potentiel important de développement.  Cette visite a ainsi été l’occasion d’une présentation des différents aménagements (ancrages écologiques, balisage d’un périmètre de protection des raies manta, réhabilitation de quai et ponton flottant) financés par l’État et le Pays à travers le Contrat de Projets, autant de sujets qui seront abordés lors des « 3e rencontres du tourisme nautique » le 1er décembre prochain, à Raiatea, avec l’ensemble des acteurs de la filière.

La délégation du HC et l'équipe municipale
©HC

 


Publicité