Il agresse son rival à coups de pelle : 3 mois ferme

justice moorea
tribunal agression
L'agresseur était venu spécialement de Arutua pour "sauver" celle qu'il aimait toujours. ©M. TUMATARIRI/POL1ère
Le triangle amoureux aurait pu tourner au drame. Un homme de 34 ans a agressé son rival à coups de pelle, dimanche dernier, à Moorea. Venu directement d’Arutua aux Tuamotu, il voulait « délivrer » sa dulcinée des coups supposés d’un conjoint jaloux.
Malheureusement pour lui, rien de tout cela n’était vrai, totalement manipulé par la jeune femme.
Aujourd’hui, il paie les pots cassés en se retrouvant devant le tribunal.
Jugé en comparution immédiate, ce jeudi 2 novembre, il écope de 3 mois de prison ferme, assorti d'un mandat de dépôt.

Les faits remontent au 29 octobre, à Maharepa (Moorea). Les gendarmes sont appelés dans la nuit par un couple qui aurait été victime d’une agression. Le couple leur raconte qu’il dormait tranquillement dans leur chambre, lorsque qu’un individu s'est introduit pour assommer l’homme à coups de pelle.
La victime réussit à se dégager et s’arme à son tour d’un manche à balai. Il crie à sa compagne d’aller chercher son fusil de pêche, ce qui fait fuir l’individu. 
Finalement, l’agresseur se rendra de lui-même à la gendarmerie, le lendemain, en ayant compris qu’il a été manipulé par la jeune femme.
Employé d’une ferme perlière d’Arutua (Tuamotu), il explique alors aux forces de l’ordre qu’il est venu spécialement des Tuamotu pour "sauver sa copine séquestrée par son ancien concubin qui la bat".
Après enquête, il s’avère que la demoiselle entretenait une double relation avec les deux hommes.

La victime était présente à l’audience. Suite aux coups de pelle reçus pendant son sommeil, il a bénéficié d'une ITT de 5 jours.
Quant à la femme, elle était absente, car elle se faisait opérer : en voulant protéger la victime, elle a elle-même reçu des coups et bénéficie d'une ITT de 45 jours pour une main fracturée.
agression
La victime a reçu plusieurs coups de pelle au visage pendant son sommeil. ©M. TUMATARIRI/POL1ère

L'agresseur écope de 18 mois de prison dont  15 mois avec sursis, 3 ans de mise à l’épreuve et interdiction d’approcher les victimes ou de se rendre à Moorea pendant 3 ans. Il est reparti directement en détention.

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live