Partager l'art du combat pour mieux avancer

sport moorea
Henri Burns / boxe
©Polynésie la 1ère

Briser la glace pour mieux se connaître, Henri Burns lance son rendez-vous des guerriers ! Lutteurs, boxeurs, adeptes de Jiujistu, MMA et autres sont appelés une fois par semaine à parler de leur discipline sur l'île soeur. Une initiative inédite.

Certains combattront sûrement à l’Ultimate Fighting Championship un jour, la compétition la plus prestigieuse au monde. Ce samedi, pour cet entraînement commun entre pratiquants toutes disciplines confondues organisé à Moorea, on compte des lutteurs, des kicks-boxers et même des boxeurs… Tous ont répondu à l’invitation d’Henri Burns.

Mais, bien plus qu’un entraînement, c’est un moment de partage… "Pourquoi j'ai fait ça ? Parce que j'ai surtout eu les retours de mes coachs de Nouvelle-Zélande (...) S'ils sont là, c'est parce que les meilleurs sont venus dans la salle, ils ont partagé, et aujourd'hui ils ont 6 combattants de l'UFC dans leur salle, dont deux champions", explique ce combattant et instructeur en Arts Martiaux Mixtes. 

Jean-Louis est boxeur professionnel. Il a fait le déplacement de Tahiti pour échanger avec les autres disciplines et surtout partager sa science de la boxe anglaise. "La boxe pour moi, c'est la base du fight. Dans la boxe, tu as la distance de frappe, tu as l'oeil, et tu as le timing aussi". 

En combat, la moindre erreur se paie cash. D’où la nécessité de répéter les différentes techniques encore et encore afin qu’elles deviennent des automatismes…  "Ce qui a de nouveau dans cet entraînement est qu'on associe plusieurs disciplines. Ce qui est bien est qu'on part de la boxe anglaise jusqu'au sol", exploque Jean Tautu, pratiquant de MMA. La FPLAJDA, fédération polynésienne de Lutte, Arts Martiaux Mixtes, Jiu Jitsu Brésilien et disciplines Associées dénombre près de 900 licenciés toutes disciplines confondues.