polynésie
info locale

Musique : France Gall est décédée

people
France Gall
©AFP
Plus de 30 ans de carrière, une interprète, mais aussi un couple mythique qu'elle formait avec Michel Berger qui a écrit et composé ses plus grands succès... France Gall, icône d'une époque, s'est éteinte le dimanche 7 janvier à l'âge de 70 ans des suites d'une longue maladie.
Dans la vie de France Gall, qui s'est éteinte le 7 janvier à l'âge de 70 ans, il y a des bonheurs immenses et des souffrances infinies. Née à Paris en 1947, elle se prénomme en réalité Isabelle. À 16 ans elle sort son premier disque : un succès. Son père, parolier, puis Serge Gainsbourg, lui écrivent ses premiers tubes.

Côté cœur, elle a une liaison avec Claude François, vit 5 ans avec Julien Clerc avant de rencontrer l'homme de sa vie, Michel Berger. Ensemble, ils enchaînent les tubes, s'engagent dans l'action humanitaire et lèvent des fonds pour plusieurs pays africains. Mais pour France Gall, le bonheur s'arrête brutalement : en 1992, Michel Berger est victime d'une crise cardiaque. Cinq ans plus tard, sa fille Pauline, âgée de 19 ans, meurt de la mucoviscidose. Ces dernières années, France Gall s'était retirée de la scène et passait beaucoup de temps dans sa maison au Sénégal. Ses fans garderont l'image d'une femme lumineuse et profondément humaine.

Les hommages


Le président de la République Emmanuel Macron salue sa générosité, sa sincérité : "France Gall a traversé le temps grâce à sa sincérité et sa générosité. Elle laisse des chansons connues de tous les Français et l'exemple d'une vie tournée vers les autres, ceux qu'elle aimait et ceux qu'elle aidait".

Pour le Parti communiste, Pierre Laurent, lui, rappelle son engagement et sa solidarité avec l'Afrique, qui était son combat, aussi. "Beaucoup d'entre eux ont été marqués dans leur jeunesse, justement, peut-être, par les textes intimes que portait France Gall d'une part, et d'autre part, son engagement humanitaire - même si elle était clairement de gauche comme Michel Berger -, mais c'est universel", explique le journaliste Yves Bigot, auteur de "Quelque chose en nous de Michel Berger".

Son ex-compagnon, Julien Clerc, écrit : "France, nous avions 20 ans, des bonheurs, des chagrins. Une part de ma vie s'en va avec toi. Julien". Jusqu'à la Fédération française de rugby, qui lui rend hommage avec tendresse : "Il y a eu beaucoup de France/Galles. Mais il n'y avait qu'une seule France Gall. Alors chantons encore sur les accords qu'elle aimait tant."

"Elle ne méritait pas de partir aussi vite"


De nombreux Français lui ont aussi rendu hommage. "On l'aimait beaucoup. Elle a bercé notre jeunesse" témoigne une femme, aux côtés de son mari. Certains rendent hommage au courage de France Gall, face aux drames de sa vie : "Elle a tellement eu de peines dans sa vie, elle ne méritait pas de partir aussi vite, franchement... Elle a dû beaucoup souffrir, et je suis très triste", confie une femme interrogée sur le marché.

Toutes générations confondues, France Gall laisse un vide, celui de l'enfant chéri de la chanson française.
Publicité