Navigation charter : les demandes d'exploitation examinées

transports
Réunion de la commission consultative de la navigation charter
©Présidence de la Polynésie Française
La ministre du tourisme et du travail, Nicole Bouteau, a présidé, vendredi 30 octobre, la commission consultative de la navigation charter. Il s'agissait d’examiner les nouvelles demandes de licences charter en Polynésie. Le service du tourisme a également présenté le bilan de cette activité.
La ministre du Tourisme et du Travail, Nicole Bouteau, a présidé, vendredi 30 octobre, la commission consultative de la navigation charter. Il s'agissait notamment d’examiner les nouvelles demandes de licences charter en Polynésie. Le service du tourisme a également présenté le bilan de cette activité.

Le secteur du charter nautique se développe depuis de nombreuses années en Polynésie française, dans les archipels, avec des flottes basées à Tahiti et à Raiatea, totalisant plus de 80 bateaux de 3 à 6 cabines doubles.

En 2019, ce sont plus de 14 000 jours de navigation (+24.5 % comparativement à 2018) qui ont été réalisés pour 10 705 passagers (+35.4 %) transportés et un chiffre d'affaire total du secteur de plus de 2 milliards Fcfp (+9.9 %).

Les principaux marchés émetteurs du charter nautique sont la France (29.75 %), les États Unis (26.18 %) et les résidents (16.75 %) de la Polynésie française.

Ce secteur participe au développement de marchés de niches sur le thème de la mer. 

La pandémie mondiale n’a pas épargné le secteur du charter nautique qui est également très impacté par la crise économique que traverse la Polynésie. 

La ministre et les représentants du secteur ont convenu de se revoir dans les prochains jours pour évoquer les problématiques auxquelles les professionnels sont confrontés relatives à l'immatriculation des nouveaux navires et aux diplômes requis pour les équipages. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live