Omicron au fenua : le CHPF se prépare...

coronavirus
CHPF Polynésie
©SL
Le variant Omicron est en Polynésie. Si les services hospitaliers de Taaone ont un fonctionnement normal, la vigilance est de mise.

Une vingtaine de cas de variant Omicron circule officiellement au fenua. Parmi ces cas, on dénombre 3 touristes et un résident. À ce jour, les cas avérés sont invités à se confiner à domicile pour les résidents et dans leur établissement hôtelier pour les touristes.

Si le variant Omicron est moins agressif que le Delta il se propage plus vite et les capacités du centre hospitalier du Taaone sont plus réduites que lors du pic de la crise en août dernier, a alerté le ministre lundi 20 décembre lors d’une conférence de presse. 

Pour l’heure, dans les services de Santé, c’est le calme plat, une période que tous apprécient après la tempête du mois d’août dernier, mais on ne relâche pas la vigilance. Un service covid reste tout de même en place si des cas graves venaient à se présenter. Un service que notre journaliste, Heidi Yieng Kow a visité ce matin. 

Les précisions de notre journaliste Heidi Yieng Kow

La priorité aujourd'hui est de s'occuper des patients atteints d'autres pathologies qui n'ont pas pu être pris en charge comme prévu pendant la vague delta : « Là il n'y a plus de covid, mais on a nos activités quotidiennes ... Tout le retard qui était lié au covid et les patients qui sont restés chez eux et qu'on n'a pas pu voir. On a une activité qui encore très soutenue, mais on préfère cette activité à celle du covid, confie Erwan Oehler, médecin responsable covid non réanimatoire. » 

4 chambres sont aujourd'hui armées et prêtes à prendre en charge des patients gravement atteints.