« Opération tranquillité vacances » pour dissuader les cambrioleurs

sécurité
Affiche sur les bons gestes à adopter pour éviter les vols... ©Polynésie la 1ère
Envie de partir en vacances l’esprit tranquille ? Vous pouvez demander à faire partie de “l’opération tranquillité vacances” destinée à tous les locataires et propriétaires. Il suffit de vous signaler auprès de la brigade de police ou de gendarmerie de votre commune, qui veillera sur votre logement en votre absence. Il s'agit d'un service gratuit, proposé toute l'année, en complément des bons gestes de sécurité à adopter.

"L’opération tranquillité vacances" (OTV) existe depuis 2014. D'abord proposé pendant les vacances, le dispositif est désormais appliqué toute l'année, depuis 2019. Ce service est gratuit et mobilise les unités de voie publique.

Celles-ci patrouillent 24h/24, avec une attention particulière sur les résidences inscrites dans le dispositif. Papeete et Pirae sont surveillées par la Direction Territoriale de la Police Nationale (ancienne DSP), tandis que le reste des Îles-du-Vent (Tahiti et Moorea), par la gendarmerie.

Sécuriser les riverains

Si une présence inconnue est observée, on prend contact avec la personne, on l’identifie systématiquement pour savoir si elle fait partie du dispositif, si elle a été signalée par la propriétaire ou non. Dans le cas contraire, on approfondit nos questions et on ramène au poste s’il faut plus de contrôles”, explique Johan Sacault, brigadier chef de la DTPN.

Les riverains sont rassurés. Avant qu’ils mettent en place ce système, [on] avait plein de cambriolages, il fallait tout le temps être là. Et maintenant ça va.

Cambriolages en hausse

Les zones résidentielles sont les plus touchées. En tout, plus de 300 cambriolages sont recensés chaque année, hors Papeete et Pirae. Cette année, le chiffre est en hausse de 35% par rapport à 2021, à la même période.

Pour faire partie du dispositif, il suffit de se présenter à la brigade de police ou de gendarmerie de sa commune, remplir un formulaire et dessiner un plan de situation du lieu de résidence. Une dizaine de rondes sont effectuées tous les jours. La surveillance s'effectue uniquement à l'extérieur de la propriété privée.


Pas dans les mœurs 

Le dispositif n'est pas très répandu à Tahiti. Seulement une dizaine de personnes font la demande chaque année. 

C’est vrai que le système est beaucoup plus développé en métropole. (...) En Polynésie, on n’a pas forcément l'habitude de se déplacer à la brigade de gendarmerie locale pour signaler qu’on va être absent pendant plusieurs semaines”, observe Jérôme Godefroy, commandant de compagnie de gendarmerie des îles-du-Vent.

Le même dispositif existe pour les entreprises. Beaucoup de demandes auprès de la DTPN concernent notamment les établissements scolaires, souvent vandalisés pour le matériel qui s'y trouve...