La petite hôtellerie dans le rouge

coronavirus
La petite hôtellerie dans le rouge
La petite hôtellerie dans le rouge ©Polynesie La1ere
Les touristes ne sont plus au rendez-vous et l’activité est au point mort.
 
Depuis la crise du coronavirus puis la suspension des vols d’Air Tahiti vers les îles, la petite hôtellerie est dans le rouge.  

Pour les gérants des pensions de famille, la situation est catastrophique. Ils ne savent pas du tout comment ils vont s'en sortir. L’hébergement et la restauration sont au point mort, il n’y a plus de touristes et plus de groupe de danse en activité. Ils se demandent comment payer leurs employés ?

Exemple à Ua Pou aux Marquises avec la présidente de la commission des artisans et Calire Ah Lo, gérante d'une pension de famille. Elles répondent à Lionel Tehaamoana :
 
La petite hôtellerie dans le rouge