polynésie
info locale

Professionnels de la mer : 1 an de plus pour s’équiper

sécurité
Balise de détresse
©Abinera Tematahotoa
Les professionnels de la mer ont jusqu'au 1èr janvier 2020 pour s'équiper en matériel de sécurité, de type balise de détresse par exemple.Le gouvernement annonce accorder un délai supplémentaire pour permettre à toutes les embarcations concernées par la loi de se mettre en règles.
 
Les disparitions en mer, sont hélas encore nombreuses en Polynésie. Certaines recherches aboutissent, d’autres non. Et souvent l’absence de balise de détresse diminue d’autant plus les chances de sauvetage. Pour les professionnels de la pêche, et de la navigation, le gouvernement a décidé de laisser un délai supplémentaire, avec une application de la loi obligeant l’équipement validée pour le 1er janvier 2020.

Le gouvernement prévoit ainsi une aide allant jusqu’à 50% du prix d’une balise ou du prix des batteries d’un équipement ancien. Ce qui devrait permettre à la centaine de poti marara, aux 6 bonitiers et aux 50 thoniers toujours pas équipés et répertoriés par les services du pays de se mettre en règle. "La mesure principale, c'est d'abord d'amener 100% de nos pêcheurs à s'équiper", explique Jean-Christophe Bouissou, le ministre en charge des transports insulaires, au micro d'Abinera Tematahotoa. 

"Cela nous sauve un peu aussi sur le plan des économies"


Pour les professionnels avec une licence de pêche, la balise conseillée est la Radiobalise de localisation des sinistres (RLS), reconnue au niveau international par le système mondial de détresse et de sécurité en mer. L'autonomie, durée d'émission, est deux fois plus importante que celle de la PLB. De plus, elle est codée, identifiée à un bateau et à un propriétaire. Son déclenchement est à la fois automatique et manuel. Sur un bonitier, elle est installée sur un largueur hydrostatique. 
Largueur hydrostatique
©Abinera Tematahotoa
Son prix varie entre 46 500 et 135 000 frc pacifique

Pour les plaisanciers, il est conseillé de se munir de la Balise maritime de localisation personnelle (PLB). Elle se porte sur soi et son déclenchement se fait manuellement après déploiement de l'antenne. Elle concerne donc les navires de plaisance qui pratiquent une navigation au-delà de 20 milles d'un abri et en deçà de 60 milles. Au-delà, il faut s'équiper d'une balise RLS.

Son prix coûte environ 30 000 frc pacifique.
 
Mais c’est un texte qui devrait être généralisé, selon Ariihohoa, pêcheur, au micro d'Abinera Tematahotoa. 
 

"Te fifi rahi, e pari hia matou"


En effet certaines des dernières disparitions en mer concernaient de petites embarcations de plaisance. Un texte pourrait voir le jour bientôt. En attendant, la consigne de « prendre la mer sans les risques » reste d’actualité.
 
Professionnels de la mer, 1 an de plus pour s’équiper

 
Publicité