Quelle réforme pour sauver le régime des retraites ?

social
CPS
Le dernier rapport annuel de la CPS indique que 69% des retraités perçoivent une pension inférieure au smig. Concrètement, plus de 25 000 retraités vivent avec moins de 153 000 francs par mois. Cette situation risque d'empirer. L'activité économique est ralentie, la CPS perçoit moins de cotisations.

Hier à l'Assemblée de Polynésie, le ministre de l’Economie a annoncé qu'il allait présenter prochainement la réforme de la protection sociale généralisée dont les premières mesures seront mises en place, début 2022.

Car il y a urgence. La réforme de 2019 allongeant la durée de cotisations avait fait augmenter les départs à la retraite cette année-là. Aujourd’hui un nouveau plan de réforme est donc à l'étude.

Rencontrer le ministre

 

Mardi prochain, le comité de suivi des retraites (COSR) doit présenter des recommandations au gouvernement pour sauver le système des retraites.

Emile Vernier, le président du SDIRAF, le Syndicat de défense des intérêts des retraités actuels et futurs, va lui aussi rencontrer le ministre de l'Economie pour lui dire combien la situation est délicate.

Quelle solution pour sauver les retraites ?
Emile Vernier, président du SDIRAF. ©Polynésie la 1ère

 

La caisse de retraite sous perfusion

 

Les réformes passées ont été insuffisantes, celles de 2012 et la dernière de 2019, ont été mises à mal, notamment par la crise sanitaire.

A ce propos, écoutez Dimitri Pitoeff, membre du COSR :

Dimitri Pitoeff

 

Le principal problème pour Emile Vernier, "c'est l'emploi", ou plutôt le manque d'emplois. "C'est au gouvernement de faire en sorte que l'emploi se développe avec le secteur privé", dit-il.

Conséquence : avec de moins en moins de gens actifs, il n'y a plus de réserve dans la caisse de retraite gérée par la CPS. "Elle ne vit que sur 2 choses : les excédents des autres branches (handicap, famille, social) et les prêts consentis à la CPS à travers les PGE (prêts garantis par l'Etat) dont le 2e PGE de 7 milliards cfp accordé par le Pays. Mais cet argent ne sert qu'à couvrir les dépenses pour une demi-année. Donc à la mi-2022, la CPS sera en cessation de paiement", explique Emile Vernier.

Ecoutez-le :

Emile Vernier

 

Mettre la main à la poche

 

Emile Vernier préconise une solution radicale : "changer du tout au tout, car aujourd'hui beaucoup de gens gagnent de l'argent, mais ne cotisent rien", constate-il.

Quelle solution pour sauver les retraites ?
Dimitri Pitoeff, membre du COSR, préconise que tous les acteurs cotisent, même lesretraités. ©Polynésie la 1ère

 

Dimitri Pitoeff, membre du conseil d'orientation et de suivi des retraites, va dans le même sens. Mais voit plus plus large. Selon lui, "pour sauvegarder le système, il y a une règle : c'est que tous les acteurs du champ de la retraite apportent leur contribution. Ce sont les employeurs, les salariés, les retraités, et le Pays. Tous ces acteurs doivent apporter leur part à la sauvegarde du régime par répartition".

 

©Tahiti Tourisme