publicité

Référendum : Macron exprime sa "fierté"

Depuis l'annonce du "non" à l'indépendance, les réactions politiques se sont multipliées en Nouvelle-Calédonie ainsi qu'en métropole. Très vite après les résultats, le président de la République Emmanuel Macron s'est exprimé depuis l'Elysée.

 

  • Polynésie la 1ère avec NC la 1ère
  • Publié le
Après les résultats, le président de la République s'est exprimé depuis Paris. Emmanuel Macron a dit sa "fierté" que l'archipel ait franchi une "étape historique". Dans une allocution effectuée depuis l'Elysée, le président de la République a déclaré que "le seul vaincu est la tentation du mépris de la division, de la violence, de la peur".

"Le seul vainqueur, c'est le processus en faveur de la paix qui porte la Nouvelle-Calédonie depuis 30 ans, l'esprit de dialogue que plus rien n'entamera", a-t-il ajouté. "Au plan politique, il n'y a pas d'autre chemin que celui du dialogue", a martelé Emmanuel Macron, selon lequel "le gouvernement proposera aux forces politiques de Nouvelle-Calédonie de se réunir dans les prochaines semaines".
 

Allocution d'Emmanuel Macron


Le Premier ministre, Edouard Philippe, est attendu lundi en Nouvelle-Calédonie. Selon les accords de Matignon, après cette victoire du "non", un prochain référendum est prévu en 2020.
 

Les réactions politiques calédoniennes


Parmi les réactions des responsables politiques locaux, celles du président de la Province Sud, Philippe Michel, du parti Calédonie Ensemble, favorable au "non" à l’indépendance. "Par la décision de ce soir nous venons de refonder le lien qui nous unit à la France", a déclaré Philippe Michel sur le plateau de Nouvelle-Calédonie la 1ère.
 

Interview


Pour Roch Wamytan, chef du groupe UC, FLNKS au Congrès, la participation massive est une bonne chose. "On nous disait que les jeunes Kanak contestaient leurs aînés, c'est le contraire. C'est le côté positif de ce scrutin. C'est déjà une victoire pour nous, ce n'était pas gagné d'avance" a t-il déclaré.

Selon Charles Washetine, porte-parole de l'UNI, les résultat est "déjà une victoire" : "Je suis optimiste quant à la progression du vote indépendantiste. Il y a certainement un vote pas forcément Kanak qui a voté pour l'option indépendantiste. Il est temps que les uns et les autres se prennent en main. La seule option aujourd'hui c'est l'indépendance du pays. Les chiffres étaient avancés jusqu'ici avec un rapport 70/30. Ces résultats sont pour nous déjà une victoire".

Virginie Ruffenach, au nom du Rassemblement-Les Républicains, estime que le corps électoral, comme le résultat, sont incontestables : " C'est la proposition de la sagesse et de la responsabilité. Nous avons ce vote, construisons demain. C'est une expression des Calédoniens qui ne doit pas être confisquée. On ne doit pas s'asseoir dessus".

Sonia Backès, des Républicains Calédoniens, estime que c'est la première fois depuis que la revendication indépendantiste est née, que les Calédoniens s'expriment : "C'est la première fois qu'on passe d'une Calédonie française subie, à une Calédonie française choisie". 


Les réactions politiques nationales


Laurent Wauquiez, François Bayrou, Yannick Jadot, Marine Le Pen, Ségolène Royal, Manuel Valls et bien d'autres politiques nationaux réagissent au résultat du référendum en Nouvelle-Calédonie. "Le vote en Nouvelle-Calédonie est d’une très grande importance historique", a déclaré dimanche matin François Bayrou sur France Inter. Le président du MODEM et maire de Pau a salué la démarche de la France face à la Chine et sa "stratégie mondiale".  "La Nouvelle-Calédonie n’est sûrement plus une colonie", a-t-il ajouté.

Laurent Wauquiez, le président des Républicains qui s'est rendu en Nouvelle-Calédonie du 4 au 10 septembre 201,8 a déclaré dans un communiqué : "
Nos compatriotes de Nouvelle-Calédonie ont affirmé aujourd'hui avec clarté leur appartenance à la République française. (...) En ce jour si important pour le Caillou, je garde en tête ces mots du général de Gaulle adressés il y a 52 ans aux Calédoniens: "Vous avez un rôle français à jouer dans cette partie du monde. Vous êtes un morceau de la France, vous êtes la France Australe""

Du côté des verts, Yannick Jadot, le leader de la liste des verts (EELV) pour les européennes, a déclaré pour sa part que le "peuple kanak a été humilié", mais il salue le processus en Nouvelle-Calédonie "long et exemplaire".  La France insoumise de Jean-Luc Mélenchon a elle déploré le résultat du référendum et le fait savoir dans un communiqué : "Le résultat du référendum est une profonde déception pour tous ceux qui croient à la nécessité d'une pleine souveraineté des populations de l'archipel. (...) Les parlementaires de la France insoumise adressent aux populations qui se sont exprimées un salut républicain confiant dans l'avenir de la paix et de la souveraineté populaire."

Marine Le Pen a quant à elle salué dans un communiqué "la forte participation […] au scrutin référendaire du 4 novembre en Nouvelle-Calédonie qui rend les résultats incontestables". "Ce formidablement attachement des Calédoniens à la France doit se traduire très vite par la proposition d’un nouveau texte qui ancrera définitivement la Calédonie à la France et à la République française dans un esprit de rassemblement et de réconciliation", a t-elle ajouté.

Regardez le reportage de nos confrères de Nouvelle-Calédonie la 1ère :
 
Les réactions politiques nationales


 

Sur le même thème

Tahiti Informations

Alerte infos polynesie tahiti

LES HORAIRES :


CINEMAS DE TAHITI :

 
INFOS PRATIQUES :

 

publicité
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play