Référés libertés du port du masque : le tribunal administratif doit rendre sa décision

justice
masque coronavirus
Le gouvernement pourrait encadrer le prix des masques en cas d'introduction du virus. ©JL
Après le couvre-feu et l'alcool, Thibaud Millet s'en prend aux obligations des gestes barrières et du port du masque. Le 22 septembre, l’avocat a déposé deux référés libertés attaquant les arrêtés du Haut-commissaire et du Pays. Le tribunal administratif doit rendre sa décision ce 25 septembre
Deux référés libertés ont été déposés en début de semaine par Maître Thibaut Millet. L'avocat attaque les deux arrêtés du Haut-Commissaire et du Conseil des ministres qui prévoient plusieurs obligations des gestes barrières en permanence, l’obligation du port du masque dans certains lieux extérieurs et établissements publics.
 
Selon Me Millet, ces deux référés sont motivés par des problèmes de précisions et d’imprécisions. "Aujourd'hui, on essaye de contrôler un risque sanitaire, qui est réel. On a plusieurs manières de l'aborder mais là on choisit la manière très forte (...) Cela pose une vraie question : sur la pertinence, sur la proportionnalité de ces moyens et sur l'incohérence à ne pas du tout essayer de contrôler d'autres risques", explique Thibaud Millet. 
 

Interview

 
Le tribunal administratif doit rendre sa décision, ce vendredi 25 septembre dans l'après-midi. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live