Réouverture des sites touristiques à Tahiti, Moorea, Raiatea et Huahine

tourisme huahine
source vaima fermée
L'accès à la source Vaima, à Papeari, est fermé depuis le 19 mars. ©Commune de Teva i uta
A partir de vendredi 1er mai, les sites touristiques de Tahiti, Moorea, Raiatea et Huahine vont de nouveau ouvrir leurs portes au public.
Suite aux décisions annoncées par les autorités de l’Etat et du Pays, en début de semaine, relatives à l’allégement du confinement, le ministère du Tourisme informe le public de la réouverture à partir du vendredi 1er mai, des sites touristiques et de loisirs suivants :

A Tahiti :

- Le site de Toaroto à Punaauia ;
- Le site de Vaiava/PK 18 à Punaauia ;
- Le site du Mahana Park à Punaauia/Paea ;
- Le site de Rohotu à Paea ;
- Les grottes de Mara’a à Paea ;
- Le parc public de Taharu’u à Papara ;
- Les jardins et sentiers de Vaipahi à Mataiea ;
- Le domaine du jardin botanique Harrison Smith à Papeari ;
- Les sanitaires publics de Teahupo’o ;
- Le site de Atioropa’a à Hitia’a ;
- Le site de Arahoho à Tiarei ;
- Le site des 3 cascades à Tiarei ;
- Le site de la Pointe Vénus à Mahina ;
- Le belvédère du Tahara’a à Arue.

La réouverture de la vallée de la Fautaua se fera à partir du mercredi 6 mai 2020. L’accès est limité aux sorties individuelles et familiales de cinq personnes maximum. Une autorisation délivrée par la mairie est obligatoire.

Les structures et établissements suivants restent fermés jusqu’à nouvel ordre : la piscine de Tipaerui, le stade Willy Bambridge, le centre nautique Hititai, le Dojo, ainsi que les équipements sportifs.

A Moorea :

- La plage de Tahiamanu à Papetoai.

A Raiatea :

- Le jardin botanique de Faaroa.

A Huahine :

- Le fare pote’e du marae Maeva.

Les accès publics à la mer gérés par le service du tourisme seront ainsi à nouveau ouverts au public.
Les demandes d’occupation temporaire sont toutefois suspendues jusqu’à nouvel ordre.
Par ailleurs, les gestes barrières et le respect de la distanciation sociale doivent également être appliqués sur ces sites.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live