Rupture temporaire de riz blanc

consommation
rupture riz
Rayon riz d'une grande surface. ©Nancy Wane

Des centaines de containers bloqués au port d'Auckland (Nouvelle-Zélande) et ce sont tous les commerces de Polynésie qui manquent de ce féculent devenu incontournable : le riz blanc. Mais pas de panique, le riz devrait être de retour en juillet.

Depuis quelques semaines, le riz manque dans les rayons des magasins. La cause : des problèmes de logistiques maritimes. Les containers sont bloqués au port d'Auckland (Nouvelle-Zélande), alors la marchandise arrive au compte-goutte. Mais pas de panique, il y aura du riz. Actuellement ce sont 450 containers pour Tahiti qui sont en attente en Nouvelle-Zélande.

"C'est l'effet Covid. Ce n'est pas une pénurie mondiale, c'est un problème logistique, explique Nancy Wane, directrice générale du groupe Wane. Au port d'Auckland, il y a un embouteillage de containers et ils ont beaucoup de retard dans l'acheminement vers Tahiti, entre autres. Les containers de riz arrivent d'Asie et tous passent par Auckland pour arriver ici. C'est temporaire, consommez avec modération car il en faut pour tout le monde. Mais il y aura du riz, les containers arrivent."

Dans les commerces, les stocks partent en quelques minutes, alors certains demandent aux clients de se freiner : comme dans ce magasin de Faa'a qui limite à trois paquets par personne, "car il en faut pour tout le monde," explique Thierry Chi Ni Song, le propriétaire.
Dans ce restaurant chinois, on est plutôt fataliste : "On nous a livré 30 cartons, ça va tenir une semaine pour nous, pas deux, explique Averii Bonnet. Après, s'il n'y a pas de riz, y'a pas de riz, on n'y peut rien. Après, si on doit faire que du chao men, on va faire que du chao men."

Régularisation attendue pour juillet

La situation devrait se régulariser au mois de juillet, selon Nancy Wane.
En attendant, Jason Man, qui vient d'expérimenter l'alimentation 100% locale pendant un mois, délivre quelques conseils : "le riz, c'est du féculent et il y a plein de féculents locaux : le uru, la patate douce, le ufi...C'est le moment de redécouvrir les féculents du ma'a tahiti, en frites, en purée, en potages. En plus, c'est bien meilleur pour la santé."

Depuis le début de la pandémie de Covid-19, la Polynésie française, très dépendante de ses importations, a connu plusieurs pénuries : la farine, le gaz, le ciment, les consommables de bureau, etc. mais aussi d'importants retards de livraisons de colis.