Safety Ambassador : personnel vacciné, gestes barrières appliqués = touristes rassurés ?

tourisme
Safety Ambassador
©Polynésie la 1ère
Tahiti Tourisme propose le Safety Ambassador, un dispositif pour démontrer l’engagement de la destination en matière de sécurité sanitaire des voyageurs. Même si la plupart des établissements y adhère, pas sûr que tous les personnels jouent le jeu puisque la vaccination est basée sur le volontariat.

Lancé par Tahiti Tourisme, Safety Ambassador est un label qui devrait figurer sur tous les sites des professionnels du secteur touristique polynésien, d’ici peu. Il s’agit pour ces derniers de s’engager à respecter tous les protocoles et lois sanitaires.

Minimiser les risques

 

Le but : rassurer le client quant au niveau de vaccination du personnel et au maintien des gestes barrières. "Ils ne veulent pas être exposés au risque d'être positifs et être coincés 10 jours à Tahiti, les agents de voyages risquent d'être poursuivis par leurs clients pour les avoir envoyés vers une destination, ou un hôtel, ou une activité où ils auraient attrapé le covid. Ainsi, les agents de voyages vont peu à peu travailler uniquement avec les prestataires dont les salariés sont vaccinés et qui respectent évidemment les protocoles", explique Jean-Marc Mocellin, directeur général de Tahiti Tourisme.

Safety Ambassador
©Polynésie la 1ère

 

Les touristes le confirment eux-mêmes, être rassurés sur le plan sanitaire est crucial pour le choix de la destination. "C'est le point majeur, le taux de vaccination ainsi que les employés vaccinés", explique Bryan, un visiteur américain.

De toute évidence, l’ensemble des professionnels du secteur veut bien sûr y adhérer. "Je pense que c'est la logique de tout le monde, puisque nous sommes pour l'ouverture, le déconfinement, reprendre cette activité touristique, et rouvrir nos entreprises. Pour nous c'est vital", analyse Mélinda Bodin, présidente du syndicat des pensions de famille.

Tous vaccinés ?

 

Attention tout de même, Safety ambassador n’implique pas que tous les personnels des établissements détenteurs soient vaccinés. "L'entreprise s'engage à tout faire pour que son personnel soit vacciné. En ce sens, nous avons tout fait ou presque pour que notre personnel soit vacciné. On rentre dans le cadre du programme, mais c'est sur la base du volontariat et il n'y a pas de contrôle", précise Thierry Brovelli, directeur général de l'hôtel Intercontinental.

Auto-tests

 

Dans le projet, chaque signataire devra également avoir à disposition, des auto-tests en cas de besoin. Mais les prestataires de service ne sont pas tous d’accord sur ce point. "Dans une pension de famille, la personne va rester quelque temps, et il faut un certain temps pour faire le test, et on n'a pas le temps de le faire en permanence, c'est impossible. Et quand bien même on a le temps, que faire si une personne se révèle positive ?", s'interroge Patrice Bordes, représentant des transporteurs touristiques de Tahiti.

Safety Ambassador
©Polynésie la 1ère

 

A Bora Bora, certains grands hôtels poussent plus loin le niveau de protection avec les gestes barrières, masques, gel et prises de température de chaque employé au début de chaque prise de service.

Tous sont d’accord pour rassurer les touristes, en démontrant que la situation sanitaire est sous contrôle, que le taux de vaccination est suffisamment haut et que tout est mis en place pour que les protocoles de protection soient respectés.