Samoa occidentales : une femme Premier ministre enfin presque...

politique
Fiame Naomi Mata'afa Premier ministre Samoa
©Crédit photo : Programme de leadership dans le Pacifique

Fiame Naomi Mata’afa a été élue Premier ministre des Samoa occidentales. Elle devait être intronisée mais le chef du parlement sur place aurait annoncé que "toutes les séances du parlement seraient suspendues jusqu’à nouvel ordre". 

Fiame Naomi Mata’afa... Un nom méconnu en Polynésie française et pourtant elle vient de remporter les élections pour le poste de Premier ministre des Samoa occidentales. Un siège occupé depuis 22 ans par Tuilaepa Aiono Sailele Malielegaoi. Elle devait, lundi prochain, être intronisée et devenir la première femme à occuper ces fonctions dans l’histoire du pays. Mais c’est sans compter les rouages politiques qui se sont mis en branle à l’annonce de sa victoire, un véritable coup de tonnerre qui a fait trembler une certaine classe politique dans le pays. 

En effet la nuit dernière, selon le New York Times, le chef du parlement sur place Va’aleto a Sualauvi II, aurait publié sur facebook un courrier annonçant que "toutes les séances du parlement seraient suspendues jusqu’à nouvel ordre", empêchant ainsi toute séance de se tenir lundi. Toujours selon le New York Times, Fiame Naomi Mata’afa aurait qualifié ce courrier de véritable "coup d’état". La "future" Premier ministre du pays aurait déjà contacté les avocats de son parti pour déposer un recours devant la Cour Suprême du pays afin que la séance au parlement ait bien lieu lundi matin. 

Qui est Fiame Naomi Mata’afa

 

Le site Pacific communauty consacre un portrait à Fiame Naomi Mata’afa. Une femme a marqué l’histoire en devenant, à l’issue des élections de 2016, la première femme à occuper les fonctions de Vice-Premier ministre du Samoa.

C'est en 1985 qu'elle fait ses débuts en politique en tant que députée de la circonscription de Lotofaga. Elle est alors élue sous la bannière du Parti pour la protection des droits de l’homme. En 1991, elle entre au gouvernement, où elle exerce les fonctions de Ministre de l’éducation, de la jeunesse, des sports, de la culture et du travail jusqu’en 2006. Après les élections législatives de mars 2006, elle est reconduite au sein du cabinet ministériel, mais avec de nouveaux portefeuilles : Condition féminine, Développement social et communautaire, Commission des services publics, Tribunal des salaires et Bureau du médiateur. À la suite des élections législatives de 2011, elle est nommée à la Justice et la Gestion des tribunaux.

Sur le plan international, elle a représenté le Samoa et les îles du Pacifique au sein du Conseil d’administration de l’UNESCO et du Conseil des gouverneurs du Commonwealth of Learning. Elle a également occupé les fonctions de Recteur et Président de l’Université du Pacifique Sud (USP) et représenté l’Océanie au sein du Comité directeur des Femmes parlementaires du Commonwealth de l’Association parlementaire du Commonwealth.

Très engagée dans l’implication des femmes, notamment dans la sphère politique, elle est une membre historique du Conseil national des femmes du Samo et dirige le réseau Women in Leadership Advocacy (WinLa) des femmes parlementaires, directrices générales et responsables de la fonction publique du Samoa.

Le titre de « fiame » est un titre de chef de famille de la circonscription de Lotofaga, que Mme Mata’afa a obtenu en 1977.

 

Source : Pacific Communauty