Séance de la session extraordinaire agitée à l’Assemblée

assemblée de polynésie française
APF
©Polynésie La 1ère
Jeudi 14 février, la session extraordinaire à l’Assemblée de la Polynésie française a été interrompue prématurément avant de reprendre dans l'après midi. La matinée s'annonçait mouvementée avec la présence de manifestants opposés à la réforme de la PSG et des retraites devant le bâtiment. 
A l’intérieur de l’hémicycle, les élus de l’opposition, comme Tony Géros, ont profité de cette séance pour manifester leur désaccord avec l’ordre du jour proposé. Ils regrettent ''le mutisme'' des élus locaux concernant la récente étude sur le nucléaire.

Quant à Tina Cross, elle en a profité pour défendre sa position sur les îles flottantes. La représentante UPLD est arrivée vers 9h30 et a placardé une affiche à l’avant de son bureau "Pas touche à notre lagon de Atimaono" !

ITV Tina Cross



Le président de l’Assemblée, Marcel Tuihani, lui a rappelé le règlement intérieur et est descendu de son perchoir pour retirer cette affiche : "L'affichage dans hémicycle est interdit, cette règle est stricte et s'applique non seulement au public mais aussi aux élus !"

Devant l’insistance de l’élue UPLD, la séance a été suspendue à 10h00 et a repris à 13h00 !
 

Séance de la session extraordinaire agitée à l’Assemblée

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live