Solidarité nationale : les parlementaires polynésiennes montent au créneau

coronavirus
lana tetuanui maina sage
La députée, Maina Sage, et la sénatrice, Lana Tetuanui, ont adressé un courrier au Premier ministre, Edouard Philippe. ©POLYNESIE LA 1ère
Dans un courrier adressé au Premier ministre, Edouard Philippe, la sénatrice, Lana Tetuanui et la députée, Maina Sage, en appellent à la solidarité nationale et s'interrogent sur le silence de l'Etat.
Mardi 24 mars, la sénatrice, Lana Tetuanui, et la députée, Maina Sage, ont adressé un courrier au Premier ministre, Edouard Philippe. Elles en appellent à la solidarité nationale, pour venir en renfort du plan d'actions du Pays.

"[...] Les stocks de moyens de protection, de tests et de traitement des cas les plus graves dont nous disposons demeurent insuffisants pour faire face à une épidémie de niveau 3," écrivent-elles.

"[...] Le 20 mars, le Président de la Polynésie française vous a adressé un nouveau courrier détaillant les premières actions envisagées par son gouvernement pour atténuer la catastrophe économique qui s'annonce et sollicité un concours financier de l'Etat au titre de la solidarité nationale.

[...] Si nous intervenons auprès de vous, en qualité de représentants de la Nation, c'est que l'Etat est totalement absent du plan de sauvegarde économique que la Polynésie française met en place
."

Les parlementaires déplorent qu' "aucun courrier, aucun appel, aucune déclaration, aucun message n'est venu attester de sa volonté [du gouvernement ndlr] de contribuer à la sauvegarde de l'économie polynésienne."

Elles rappellent que le gouvernement polynésien a donc "bâti seul son plan de sauvegarde de l'économie polynésienne" et disent attendre un soutien "tant sanitaire que socioéconomique."
Les Outre-mer en continu
Accéder au live