publicité

1200 signatures récoltées en un week-end pour dire "Non à l'Ecoparc" de Papenoo

2 hôtels, un golf, un musée, des télécabines et un centre de Thalasso: le projet Ecoparc de Dominique Auroy, eux, ils n'y croient pas !

Les manifestants rassemblés à Papenoo en ce lundi 21 septembre pour protester contre le projet Ecopark © POLYNESIE 1ERE
© POLYNESIE 1ERE Les manifestants rassemblés à Papenoo en ce lundi 21 septembre pour protester contre le projet Ecopark
  • N. Suire, hyk
  • Publié le , mis à jour le
Le projet Ecoparc dans la vallée de la Papenoo tel qu’imaginé par ses promoteurs n'enthousiasme pas les riverains. Sur le papier ce complexe d’une valeur de 14 milliards CFP pourrait accueillir deux hôtels, un golf, un musée, des télécabines et un centre de Thalasso. Le collectif citoyen de Papenoo estime que le projet n’est pas viable et que sa réalisation ferait subir de lourdes dégradations à 70 hectares de nature sauvage et préservée.

Nicolas Sure / Eric Tang
1200 signatures récoltées en un week-end pour dire "Non à l'Ecoparc" de Papenoo
1200 signatures récoltées en un week-end pour dire "Non à l'Ecoparc" de Papenoo

Le collectif citoyen de Papenoo conteste cette infrastructure touristique,  qui pèserait 14 milliards de francs, sur plans.
Les  membres  de ce collectif estiment que non seulement 70 hectares  de flore vont subir de lourdes dégradations, mais qu'en plus le projet n'est pas viable.
C'est dans la vallée de la Papenoo, au centre de l’île, que devrait s’implanter un hôtel 5 étoiles, avec un peu plus loin, un golf. Rajoutez un centre de thalasso thérapie, un musée culturel et des télécabines ; vous obtenez le projet « Ecoparc » de Dominique Auroy. 1.500 touristes par jour, c’est tout simplement irréalisable selon le collectif citoyen de Papenoo.
© POLYNESIE 1ERE
© POLYNESIE 1ERE

Ces vallées, encore sauvages, regorgent de ressources : cochons, chèvres, anguilles, chevrettes et même des marae ainsi que des plantes médicinales. Le collectif ne veut pas que 70 hectares de nature disparaissent.
Pour protester, ils affichent des banderoles à la mairie et font signer une pétition. 1.200 signatures en un weekend. Pas mal pour une commune de 3.000 habitants.
Les membres du collectif n’ont pas oublié le projet Marama Nui (pour l"hydroélectricité), là encore, de Dominique Auroy. Ainsi que toutes les promesses liées à l’emploi, et celles relatives à la préservation de l’environnement.

La vallée de la Papenoo © POLYNESIE 1ERE
© POLYNESIE 1ERE La vallée de la Papenoo

 

Sur le même thème

Tahiti Informations

Alerte infos polynesie tahiti

LES HORAIRES :


CINEMAS DE TAHITI :

 
INFOS PRATIQUES :

 

publicité
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play