polynésie
info locale

18 mois de sursis pour la conductrice qui avait renversé une cycliste

accidents tahiti
Justice tribunal salle d'audience
©Polynésie la 1ère / ÉL
La conductrice qui avait percuté, le 12 août 2018, une cycliste, à Papeete, a été jugée, ce mardi 05 février, par le tribunal correctionnel. Elle a écopé de 18 mois de prison avec sursis. Son permis a été annulé. 
 
« Fonce, fonce » crie Manureva. Vaihere est au volant. Elle a bu 2 obus. Elle vient de renverser une cycliste car elle voulait absolument passer au vert et n'a pas ralenti. Paniquée, elle obéit et continue sa route alors que Yolande, inconsciente, gît sur le sol. Aucun des 2 autres occupants de la voiture, alcoolisés et sous paka, ne fera demi-tour pour venir en aide à la victime.
 

" C'est grave mais ma voiture n'est pas assurée "


Plus tard, Vaihere veut revenir mais Manureva, refuse, il a d'autres préoccupations, " c'est grave mais ma voiture n'est pas assurée ". Le jeune homme sait ce qu'il risque car il a déjà été condamné pour défaut d'assurance. Le propriétaire de la voiture dissimule alors le véhicule à son domicile et cache la partie accidentée sous un drap. A la barre du tribunal correctionnel, il commence à expliquer que c'est "pour ne pas inquiéter son père", avant de reconnaître sous le feu des questions du président du tribunal que c'est parce qu'il ne voulait pas se faire prendre.

Il prend le soin de nettoyer au chiffon la carrosserie dans laquelle des morceaux de chair de Yolande sont encore coincés. Une fois fini, il jette le chiffon dans une rivière. Ensuite, pendant plusieurs jours, les 4 jeunes surveillent les informations dans les médias et sur les réseaux sociaux, pour voir si les faits sont relatés. « En fait, vous attendiez de voir si la victime était morte pour vous dénoncer » fait remarquer le président du tribunal. La voiture est finalement retrouvée près de 10 jours après les faits et les 4 jeunes sont arrêtés.
 

La victime a été percutée à environ 60 km/h


Pendant leur procès, certains prévenus semblent ne pas totalement assumer leurs responsabilités. Vaihere blâme la victime qui n’avait pas de lumière et ne portait pas de gilet jaune. Manureva, lui, aurait préféré qu’elle circule sur le trottoir. Yolande, percutée à environ 60 km heure n’a aucun souvenir de l’accident. Elle a eu un traumatisme crânien, une jambe fracturée et des plaies aux bras. La jeune fille de 19 ans doit encore subir d’autres opérations pour tenter de retrouver son corps d’avant.

Vaihere a été condamnée à 18 mois de prison avec sursis, son permis a été annulé. Manureva a écopé de 6 mois de prison ferme, il a été relaxé pour le défaut de permis. Son avocat avait fait remarquer qu'il avait payé la moitié du montant de son assurance et que l'accident était intervenu pendant la période couverte. Enfin, les 2 autres jeunes poursuivis pour non assistance à personne en danger, ont été condamnés à 2 mois de prison avec sursis.

 
Publicité