publicité

L'affaire Boiron renvoyée à août 2019

L’affaire Boiron est renvoyée à 2019. Ce matin, une dizaine de prévenus devaient comparaître devant le tribunal correctionnel pour des faits de proxénétisme de mineurs et trafic d’ice. Mais les magistrats ont estimé que le temps prévu était trop court.

 

La justice soupçonne un bar de Papeete d'avoir accueilli des parties fines avec de jeunes filles mineures. © UTEUTE
© UTEUTE La justice soupçonne un bar de Papeete d'avoir accueilli des parties fines avec de jeunes filles mineures.
  • L. G, A. M
  • Publié le
L’affaire Boiron sera finalement examinée en 2019.
Ce matin, une dizaine de prévenus devaient comparaître devant le tribunal correctionnel pour des faits de proxénétisme de mineurs, de prostitution et corruption de mineurs, d’atteintes sexuelles et de trafic d’ice.
Parmi les mis en cause, l’ancienne institutrice Sabine Boiron suspectée d'être le personnage central, l’homme d’affaires, Thierry Barbion et le patron d’un bar de Papeete, Marc Ramel.
Sabine Boiron aurait fait la connaissance en 2012, de mineures en rupture familiale. Elle est alors la maîtresse de Thierry Barbion. Petit à petit, ces mineures se seraient retrouvées à des soirées "jet set", avec drogue, alcool et relations sexuelles tarifées. L'une d'entre elles étaient âgée de 13 ans au moment des faits.

L’audience était prévue aujourd’hui, sur une demi-journée : trop court ont estimé les magistrats qui ont renvoyé l’affaire sur deux jours, les 27 et 28 août 2019.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play