publicité

Air Tahiti : Le SAPAI oublié dans les accords

La compagnie aérienne interinsulaire a trouvé une issue, ce vendredi en fin d’après-midi, à un conflit qui durait depuis plus de trois semaines. Mais un syndicat a été oublié lors des négociations.

© Maruki Dury ; Polynésie 1ère
© Maruki Dury ; Polynésie 1ère
  • M.D ; Polynésie 1ère
  • Publié le , mis à jour le
L’intersyndicale a trouvé un terrain d’entente avec la direction générale d’Air Tahiti hier en fin de journée. Après plusieurs jours d’âpres négociations et de rupture des discussions, les différents protagonistes sont tombés d’accords. Le plan social sera renégocié, la prime d’intéressement tombera et les retenus salariales pour la période de grève seront étalées. Des points de revendications qui ont apparemment été entendus.
© Maruki Dury ; Polynésie 1ère
© Maruki Dury ; Polynésie 1ère
Mais lors des négociations et de la signature du protocole d’accords, un syndicat a été oublié : le SAPAI (Syndicat Autonome des Personnels Aéronautique des îles). Ne faisant pas partie de l’intersyndicale et ayant donc relativement moins de poids, il aurait été « mis de côté » par la direction.  Michel Toomaru, son secrétaire général s’explique au téléphone de Maruki Dury :

Michel Toomaru

« Les accords sont pour tout le monde, sinon il y aurait discrimination » : cette phrase est signée Patrick Galenon, secrétaire général de la CSTP-FO. « Il (Michel Toomaru) a choisi de ne pas s’affilier à l’intersyndicale, mais pour moi, on a signé pour l’ensemble du personnel. » Reste à savoir quand la direction d’Air Tahiti voudra bien signer les accords voulus par le SAPAI, qui représente plus de 150 salariés. Affaire à suivre.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play